Programme Nabokov à Cornell – Le savoir des migrants – « passants considérables » / 2021-2024

 

Première journée d’études

Vendredi 26 novembre 2021

9h-17h

Amphi Renouard Bâtiment J / Campus Université Bordeaux Montaigne

 

INADEQUATIONS : LA MIGRATION AU PRISME DE L’HUMOUR

À PARTIR DE VLADIMIR NABOKOV

INADEQUACIES: LOOKING AT MIGRATION THROUGH THE LENS OF HUMOR, FROM VLADIMIR NABOKOV’S WORKS

 

La migration est l’un de ces sujets d’actualité graves qu’il peut sembler indécent d’évoquer autrement que sur un ton grave : des femmes, des hommes, des enfants, appelés « migrants », meurent presque tous les jours, peinent à bénéficier du droit d’asile, et cela ne prête pas à sourire.

Envisager la migration au prisme de l’humour, ce n’est pas vouloir changer de ton, mais faire l’hypothèse d’une position critique susceptible de modifier les regards.

Ce prisme est celui qu’a adopté un migrant célèbre, Vladimir Nabokov, dont l’art littéraire repose sur un principe constant d’inéquation – entre les langues, entre les corps, entre les cultures.

On essaiera d’en comprendre les liens avec l’humour en confrontant des traits d’écriture propres, et particulièrement ceux qui résultent du plurilinguisme de l’auteur, aux approches théoriques existantes.

 

L’enjeu est double.

Il s’agira d’une part de prendre la mesure d’un savoir spécifique de l’exilé, formulé et transmis par l’artiste, susceptible d’aider à extraire des individualités de la masse abstraite des « migrants » – ce savoir étant posé en termes d’inadéquations, dont on donnera des exemples précis.

Il s’agira d’autre part de promouvoir l’humour comme « sens littéraire* », particulièrement apte à appréhender les situations de coexistence difficile auxquelles sont associés les mouvements migratoires : prendre soin de la relation (à l’autre, à soi-même) est assurément l’un des grands défis du monde contemporain.

* Jean-Marc Moura, Le sens littéraire de l’humour, PUF, 2010.

 

   In the light of recurring and recent events, it may seem indecent to evoke migration in a tone other than serious. Almost every day, women, men and children deemed “migrants” die on their road to exile, or struggle to be granted asylum—and this is no laughing matter.

  

Considering migration through the lens of humor is not meant to modify that tone, but it posits that a different critical stance could change the way migration is viewed.

   The lens of humor was chosen by a famous migrant, Vladimir Nabokov, whose literary art is based upon a constant principle of inadequacy, between languages, between bodies, and between cultures.

   The aim of this conference is to attempt an understanding of the links between migration, inadequacy and humor, through a confrontation of Nabokov’s idiosyncratic writing traits—especially those resulting from his plurilingualism—with existing theoretical approaches.

 

   The process is twofold.

It first seems that the specific knowledge of the exile, formulated and transmitted by the artist, needs to be assessed in its capacity to help individuals emerge from the abstract crowd of “migrants”. This knowledge is posited as based upon the notion of inadequacy, and needs to be defined and illustrated through precise examples.

   It then appears necessary to promote humor as the “literary sense”*, as it is particularly apt to apprehend the difficult life situations characteristic of migration movements. Taking care of the relation to one’s self, and of the relation to others, assuredly is of one of the greatest challenges of today’s world.

 * Jean-Marc Moura, Le sens littéraire de l’humour, PUF, 2010

 

 

Matinée 9h-12h

HUMOUR ET DÉPLACEMENTS HUMOR AND DISPLACEMENT

 9h- Ouverture

  • Présentation du programme « Nabokov à Cornell »

Marie Bouchet, Université Toulouse Jean Jaurès ; Agnès Edel-Roy, Université Paris-Est Créteil, Julie Loison-Charles, Université de Lille ; Isabelle Poulin, Université Bordeaux Montaigne.

  • Présentation de l’horizon critique de l’humour, Isabelle Poulin

 

9h30 – Conférence 1 – « L’Humour, art du déplacement » / Humor, the art of displacement – Jean-Marc Moura, Université de Paris Nanterre

10h30 Pause

11h-12h30 Table ronde – L’humour en plus d’une langue / Humor in more than one language

Pascale Sardin, Université Bordeaux Montaigne (sur Samuel Beckett), Flavie Épié, Université de Lille (sur James Joyce), Ève de Dampierre-Noiray, Université Bordeaux Montaigne (sur Iman Mersal)

 

Après-midi 14h-17h

SINGULARITE DE L’ŒUVRE DE NABOKOV SINGULARITY OF NABOKOV’S WORK

 14h- Conférence 2 – “ ‘The Built-In Roomer’; or, Travelling Light – Nabokov’s Humor”/ Le locataire intégré, ou de l’art de voyager léger – L’humour de Nabokov – Paul Grant, Grenfell Campus, Université Memorial de Terre-Neuve, Canada

 15h Pause

15h15“Self-translating puns from English into French: Vladimir Nabokov and his co-translators” / Auto-traduire les jeux de mots de l’anglais au français : V. Nabokov et ses co-traducteurs – Julie Loison-Charles, Université de Lille

15h45« Rire dans la nuit de V. Nabokov : l’humour rend-il aveugle ? » / Laughter in the Dark : Is Humor Blind ? – Manon Dubouilh, Université Bordeaux Montaigne

16h15-17hTable ronde multilingue. Bilan et perspectives pour une « éducation sans frontière* »

*Horizon octobre 2024 : colloque international « Vladimir Nabokov, ou l’éducation sans frontières » / “Nabokov, or Education Without Borders”, Cornell University, Ithaca, NY.