PrésentationAppel à communicationInvités d'honneurProgrammeAutour du colloqueDossier de presse

Colloque International : « Vladimir Nabokov et la France ». Paris, 30 mai – 1er juin 2013

 affichelr_nabokovetlafrance_30et31mai1erjuin2013

Le colloque international « Vladimir Nabokov et la France », organisé à Paris du 30 mai au 1er Juin 2013 par la Société Française Vladimir Nabokov s’inscrit dans le droit fil de ses principes fondateurs. Il se pose comme premier jalon d’un ample mouvement initié par des chercheurs, des enseignants, des artistes et des amoureux de la littérature qui ont Nabokov pour point de rencontre.

Vladimir Nabokov, le grand écrivain russe qui engendra une célèbre adolescente américaine, Lolita (dont la première sortie publique fut française), avant de finir ses jours en Suisse, a entretenu avec la France une relation qui pour être très féconde a été largement négligée par la critique internationale. Or, comme le rappelle à juste titre Maurice Couturier dans son récent ouvrage intitulé Nabokov ou la Tentation française (Gallimard, 2011), l’écrivain francophile aurait très bien pu s’installer définitivement en France après y avoir séjourné de 1937 à 1940, si l’invasion allemande ne l’avait forcé à traverser l’Atlantique pour gagner le monde libre d’alors. Au lieu d’adopter l’anglais comme langue créatrice, il se serait certainement approprié le français, langue qu’il maniait avec une parfaite aisance depuis l’enfance, comme l’atteste l’éblouissante nouvelle, ‘Mademoiselle O’, publiée dans la revue Mesures en 1936.

Par-delà ces considérations biographiques, ce colloque entend surtout mettre en lumière la nature des liens existant entre la culture française et l’œuvre de l’écrivain, et pour la première fois, en quelque sorte, permettre à son œuvre de « retrouver » Paris. Les liens entre l’écrivain et la France sont à double sens, puisque Nabokov, on le sait, a puisé une large partie de son inspiration dans la philosophie, la peinture, le cinéma et la littérature de notre pays ; à l’inverse, Nabokov a influencé ou interpellé de nombreux intellectuels et artistes français, dont Sartre, Lacan, Robbe-Grillet, Gainsbourg, pour n’en citer que quelques uns. A travers des échanges qui mêleront chercheurs français et étrangers, ce colloque permettra aux spécialistes, comme aux non-spécialistes, de mesurer ensemble le(s) sens et l’intensité de ces flux interculturels.

Rappelons aussi que cette manifestation se veut pluridisciplinaire, et convoque non seulement des chercheurs du monde entier issus de différentes spécialités littéraires – comparatiste, angliciste, slavisante – mais également des personnalités au profil non-universitaire : poètes, traducteurs, écrivains, plasticiens, comédiens, artistes de rue. Afin de conjuguer excellence scientifique et ouverture au grand public, la journée co-organisée avec la Bibliothèque publique d’information offrira une alternance de conférences et de débats ainsi qu’une lecture de « Mademoiselle O » par Denis Podalydès, tandis que d’autres événements (spectacle vivant, projection de film et exposition) offriront un précieux pendant au format classique du colloque. Ces événements ouvriront la manifestation à tous les amateurs d’art et de littérature, conviés aussi à une promenade guidée dans le Paris de Nabokov, en manière d’épilogue au colloque.

L’appel à communication est désormais clos.

Qui, de nos jours, aurait l’idée d’appeler Vladimir Nabokov « Le Français », à l’instar de son aîné, le poète russe Alexandre Pouchkine ? Bien qu’un tel qualificatif puisse paraître incongru ou excessif, Nabokov a entretenu avec la langue et la culture françaises une relation dont la richesse et l’intensité ont été fort négligées par les spécialistes de son œuvre. Peu envisagée par les études nabokoviennes de langue anglaise et quasiment ignorée par la recherche russe, cette relation, dont les formes sont pourtant multiples, a intéressé des chercheurs français qui lui ont consacré des essais pionniers et son analyse ouvre dans les études nabokoviennes un champ de recherches à la croisée de plusieurs disciplines (études américaines, comparées, françaises et slaves) et de plusieurs formations (linguistes, narratologues, philologues, traducteurs et artistes). En tant que société à vocation pluridisciplinaire, Les Chercheurs Enchantés : Société française Vladimir Nabokov souhaite donner toute son ampleur à cette exploration en lui consacrant son premier colloque, du jeudi 30 mai au samedi 1er juin 2013, à Paris.

Il est à noter que tout ce qui relève de la simple biographie, depuis l’apprentissage de la langue française en Russie jusqu’aux trois années de son émigration européenne passées en France, est déjà bien connu et n’entrera pas en tant que tel dans les axes d’études retenus pour ce colloque. Après tout, Nabokov ne déclara-t-il pas à Bernard Pivot que l’histoire de sa vie ressemblait « moins à une biographie qu’à une bibliographie » ? C’est donc spécifiquement dans l’interaction de son œuvre avec le paysage français que ce colloque international souhaite trouver son ancrage. Les différentes perspectives d’étude pourront se répartir selon quatre grands axes.

Le premier, et le plus évident, regroupera des analyses de l’intertexte français dans l’œuvre de l’auteur. Il proposera d’articuler les recherches autour de la question de l’influence des textes français (littéraires ou philosophiques) sur la prose et la poésie de Nabokov. On se souvient que l’écrivain préférait « parler des livres modernes qu’il détestait d’emblée » plutôt que de ceux qui l’avaient influencé, et les analyses porteront donc tant sur les héritages, les modèles et les influences que les contre-modèles et contre-influences.

Une autre perspective consistera à étudier plus précisément l’utilisation par Nabokov de la langue française : elle conjuguera l’étude de ses textes écrits en langue française et l’utilisation, le rôle et le sens de cette langue dans ses romans écrits en langue russe et en langue anglaise. On encouragera les participants à se pencher sur les questions narratologiques et stylistiques et à étudier les résonances françaises dans la construction des discours, des voix, dans l’utilisation des points de vue et de la syntaxe.

Un troisième axe suivra une perspective culturelle et portera sur la représentation des Français et de l’espace français dans le roman nabokovien. En étudiant l’imaginaire français de Vladimir Nabokov, on pourra par exemple s’intéresser à l’usage des stéréotypes et clichés culturels dans ses constructions romanesques ou, au contraire, au caractère inédit de ces constructions culturelles.

Enfin une tout autre perspective consistera à étudier les résonances de l’œuvre de Nabokov dans le paysage artistique français : ce dernier aspect pourra recouvrir des aspects aussi vastes que les questions de traduction et de traductologie, les spécificités de la lecture critique française de l’oeuvre de Nabokov, la question des adaptations françaises (théâtre, musique, opéra) mais également l’influence plus ou moins explicite de Nabokov dans les oeuvres originales d’écrivains, artistes ou compositeurs français.

Les deux invités d’honneur du colloque seront Maurice Couturier, professeur émérite (Université de Nice), et Michael Wood, professeur (Université de Princeton).

Les langues de communications seront le français et l’anglais. Les propositions (300 mots environ) seront accompagnées d’une courte biographie, et seront à envoyer avant le 1er septembre 2012 par courrier électronique à monica.manolescu@vladimir-nabokov.org et yannicke.chupin@vladimir-nabokov.org.

Organisation et comité scientifique :

  • Yannicke Chupin (Université de Franche-Comté), membre de VALE (EA 4085),
  • Lara Delage-Toriel (Université de Strasbourg), membre de SEARCH (EA 2325)
  • Agnès Derail-Imbert (Paris IV-Sorbonne et ENS-Ulm), membre de VALE (EA 4085)
  • Agnès Edel-Roy (Paris 3 – Sorbonne nouvelle)
  • Monica Manolescu (Université de Strasbourg), membre de SEARCH (EA 2325)

Les deux invités d’honneur du colloque international « Vladimir Nabokov et la France » sont Maurice Couturier et Michael Wood.

 

Maurice Couturier (Université de Nice)

Maurice Couturier a fait sa carrière universitaire en France et aux États-Unis. Il est spécialiste de Nabokov, auteur de plusieurs traductions, dont Lolita (Gallimard) et de six essais, dont Nabokov ou la tyrannie de l’auteur (Seuil), Nabokov ou la cruauté du désir (Champ Vallon) et Nabokov ou la tentation française (Gallimard) ; il dirige aussi la Pléiade Nabokov. Théoricien du roman, il a publié notamment La Figure de l’auteur (Seuil) et Roman et censure ou la mauvaise foi d’Eros (Champ Vallon). Il a aussi été, avec son épouse, le premier traducteur de David Lodge. Il a publié un premier roman, La polka piquée (L’Âge d’Homme), et en sort bientôt un second, Ziama (Orizons), ainsi que ses souvenirs d’enfance, Chronique de l’oubli (Orizons).

 

Conférence du Samedi 1er juin 2013 : L’érotisme à la française de Nabokov

« Dans un précédent ouvrage, Roman et censure ou la mauvaise foi d’Eros (Champ Vallon 1996), j’avais examiné attentivement les différents modes d’écritures adoptés par toute une série de grands (et moins grands) romanciers pour parler du sexe. J’avais constaté que Nabokov avait innové en usant d’un mode que je qualifiais de « poérotique », c’est-à-dire de poétique et d’érotique à la fois. Un mode qui n’est pas sans rappeler celui de Ronsard, Belleau (cités dans Lolita), ou encore Baudelaire, et que l’on retrouve, en moins efficace peut-être, chez de nombreux romanciers français depuis le roman troubadour Flamenca jusqu’à Proust au moins, à l’exception notoire du Marquis de Sade, cependant. La littérature anglaise ou américaine, corsetée par un certain puritanisme, a aussi su parler du sexe mais sur un mode très différent dans bien des cas, y ajoutant tantôt le rire (Sterne), tantôt le didactisme (D. H. Lawrence), quand ce n’est pas le débridement stylistique (Joyce). Dans cette présentation, je vais donc comparer la pratique poétique de Nabokov à celle d’un certain nombre d’écrivains français, tout en prenant la précaution de signaler que, depuis la quasi disparition de la censure pour les œuvres littéraires dans les années cinquante, la tonalité de nos romans français en la matière a beaucoup changé, et pas toujours en mieux, malheureusement. »

*********

Michael Wood (Princeton University, USA)

 

Michael Wood is Professor of English and Comparative Literature at Princeton University.  He is the author of The Magician’s Doubts and many essays on Nabokov. His most recent literary book is Yeats and Violence.

 

Conférence du Jeudi 30 mai 2013 : « Do you mind cutting out the French: Nabokov’s disinvention of Europe »

Nabokov said it had taken him « some forty years to invent Russia and Western Europe ». The chief sense of « invent » in this context is « recreate », compose worlds that are both imaginary and real, like Balzac’s Paris and Dickens’ London. But Nabokov’s phrase has another, more polemical sense: he has replaced the received ideas of others with constructions of his own, devised and denied the cultures and histories he needs for his work.  This lecture seeks to explore one of these constructions, which we might think of as the France of Pierre Delalande.

Jeudi 30 mai 2013 – Université Paris-Sorbonne – Paris IV

Amphithéâtre Michelet, 46 rue Saint Jacques, 75005 Paris –

Matinée• 9h00 Ouverture du colloque : Pierre Iselin, Directeur du Centre Vale EA 4085, Paris IV Sorbonne

09h30-10h30 – Conférence plénière de Michael Wood, Professor of English and Comparative Literature (Princeton University, USA),
présentation par Yannicke Chupin (Université de Franche-Comté) :
« Do You Mind Cutting out the French? Nabokov’s Disinvention of Europe »10h30-11h00 – Pause

• 11h00-12h00 – Nabokov et l’art du conte
Modération : Marie Bouchet (Université Toulouse II-Le Mirail, France)

Jenefer Coates (London, United Kingdom) :
« The original of Lolita: Nabokov’s Suite (and Poursuite) du Merlin »

Susan Elizabeth Sweeney (College of The Holy Cross, Worcester, Massachusetts, USA) :
« Nabokov, Charles Perrault, and Tales of Times Past »

12h00-14h00 – Pause déjeuner

 

Après-midi

• 14h00-16h00 – Nabokov et la poésie

Modération : Hélène Henry-Safier (Université Paris-Sorbonne – Paris IV, France)Aleksey Filimonov (Saint-Pétersbourg, Russie) :
« Le thème français dans la poésie de Nabokov-Sirine »Stanislas Shvabrin (University of North Carolina, Chapel Hill, USA) :
« ‘Quand le chagrin, l’exil et les années auront flétri ce cœur désespéré…’: Alfred de Musset, Vladimir Nabokov and the Invention of Exile »

Isabelle Poulin (Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3, France) :
« Le vol de la mémoire : Nabokov lecteur de Rimbaud et Mallarmé »

Sabine Faye (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, France) :
« Nabokov et Mallarmé »

16h00-16h30 – Pause

• 16h30-18h30 – Nabokov et le paysage « moral » français
Modération : Monica Manolescu (Université de Strasbourg, France)

Julian W. Connolly (University of Virginia, USA) :
« Fluid Spaces, Illusive Identities : Nabokov’s Depiction of France in the Late 1930s ».

David Rampton (Faculty of Arts, University of Ottawa, Canada) :
« French Literature in Nabokov’s Eugene Onegin »

Dana Dragunoiu (Carleton University, Canada) :
« The French Duel and Nabokovian Moral Autonomy »

Bénédicte Bintein (Lycée d’Albertville, France) :
« Une pointe de « grasseyement » : quelques faux Français dans l’œuvre de Nabokov »

• 19h00-20h30 : Vernissage exposition « Mlle. O » en présence des artistes Alexandra Loewe et Indira Tatiana Cruz
Performance d’Indira Tatiana Cruz autour de la lecture de « Mademoiselle O »

Galerie Mamia Bretesché, 66 rue Notre Dame de Nazareth, 75003 Paris

Dossier de presse de l’exposition et de la performance

 

{tab=Vendredi 31 mai}
Vendredi 31 mai 2013 – École Normale Supérieure
Salle Dussane, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris

Matinée9h00 – Ouverture de la journée Agnès Derail (Ecole Normale Supérieure)

• 09h00-10h30 – Nabokov et la pensée française I / Nabokov and French Thought I
Modération: Isabelle Poulin (Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3, France)

Jacqueline Hamrit (Université de Lille 3, France) :
« Sartre, Lacan, Derrida and Nabokov »

Will Norman (University of Kent, United Kingdom) :
« A Taste for Freedom: Lolita and the Existentialist Road-Trip »

Yuri Leving (Faculty of Art and Social Sciences, Dalhousie University, Canada) :
« French Theory, Russian Legacy: Reading Nabokov with Pierre Bourdieu »

10h30-11h00 – pause café

• 11h00-12h00 – Nabokov et la pensée française II / Nabokov and French Thought II
Modération: Isabelle Poulin (Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3, France)

Paul Benedict Grant (Memorial University of Newfoundland, Canada) :
« Blessing the Freak: Nabokov contra Bergson »

Leland De la Durantaye (Claremont McKenna College, CA, USA) :
« Pure Time and Perceptual Time : the Influence of Bergson on Nabokov »

12h00-14h00 – pause déjeuner

 

Après-midi• 14h00-16h00 – Nabokov et les romanciers français / Nabokov and French Novelists
Modération: Déborah Lévy-Bertherat (École Normale Supérieure de la rue d’Ulm, Paris, France)René Alladaye (Université Toulouse II – Le Mirail, France) :
« Remembrance of Things Past : Revisiting Pale Fire’s French Subtext »

Emily Eells (Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, France) :
« Proust, Nabokov and “the language of rainbows” »

Simon Rowberry (University of Winchester, United Kingdom) :
« Reading Queneau Reading Nabokov »

Mikko Perhonen (Helsinki, Finlande):
« Master and Disciple: Nabokov Teaches Flaubert »

16h00-16h30 – pause café

• 16h30-18h00 – Nabokov et la langue française / Nabokov and the French Language
Modération : Emily Eells (Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, France)

Olga Anokhina (Institut des Textes et Manuscrits Modernes, France) :
« Nabokov et la langue française : étude de l’utilisation du français dans les œuvres publiées, les manuscrits, les traductions et la correspondance de Vladimir Nabokov »

Julie Loison-Charles (Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, France) :
«Les xénismes français dans Look at the Harlequins!: Peut-on penser que ‘ces clichés français sont symptomatiques’?»

Samuel Schuman (University of Minnesota, États-Unis) :
« The Riddle of Genre in ‘Mademoiselle O’ »

• 19h00-21h00 : « Enseigner Nabokov aux jeunes aujourd’hui : projection-débat »
Institut finlandais, 60 rue des écoles, 75005 Paris
Présentation et projection de l’adaptation filmique de Roi, Dame, Valet, par Anne-Marie Lafont (Lycée Jean Cocteau, Miramas).
Débat animé par Lara Delage-Toriel (Université de Strasbourg, France).

{tab=Samedi 1er juin}

Samedi 1er juin 2013 – Bibliothèque Publique d’Information, Centre Georges Pompidou
« petite salle » (niveau – 1), place Georges Pompidou, entrée par la Piazza, 75004 Paris

 

 

Matinée• 11h15-11h30 – Ouverture de la journée par Patrick Bazin, Directeur de la Bibliothèque publique d’information, Centre Georges Pompidou

• 11h30-11h45 – Accueil et présentation
par Lara Delage-Toriel (Université de Strasbourg), Présidente des « Chercheurs Enchantés: Société Française Vladimir Nabokov »

• 11h45–12h45 – Conférence de Maurice Couturier, Professeur émérite de littératures anglaise et américaine, écrivain et Président d’Honneur des « Chercheurs Enchantés: Société Française Vladimir Nabokov »
« L’érotisme à la française de Vladimir Nabokov »
Modération: Lara Delage-Toriel (Université de Strasbourg)

12h45-14h00 – pause déjeuner

 

Après-midi• 14h00–16h00 – Nabokov revisité, de Gainsbourg à Debord / Nabokov Revisited: From Serge Gainsbourg to Guy Debord
Modération: Agnès Edel-Roy (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), vice-présidente des « Chercheurs Enchantés: Société Française Vladimir Nabokov ».Alexia Gassin (Université Paris-Sorbonne – Paris 4, France) :
« L’hommage de Serge à Vladimir »

Alisa Zhulina (Harvard University – École Normale Supérieure (ENS), Etats-Unis – France) :
« Le Feu pâle de l’échange entre Vladimir Nabokov et Alain Robbe-Grillet »

Elsa Court (University College London, Angleterre) :
« Deux étés, Ada : traduire et revisiter le français au cœur de l’américain, de Vladimir Nabokov à Erik Orsenna »

Lance Olsen (University of Utah, États-Unis) :
« Debord’s Influence on Nabokov’s Not- Knowings in The Real Life of Sebastian Knight »

16h00-16h30 pause café

• 16h30-18h00 – Enfance et souvenirs, la part française de Vladimir Nabokov / Childhood Memories: the French Side of Nabokov’s Personal History
Modération: Yannicke Chupin (Université de Franche-Comté), secrétaire des « Chercheurs Enchantés: Société Française Vladimir Nabokov ».

Tatiana Ponomareva, directrice du Musée Nabokov, Saint-Pétersbourg, Russie
« Nabokov, une enfance française ? »

Lecture d’extraits de « Mademoiselle O » par Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie Française

• 18h00–19h00 Résonances de Vladimir Nabokov dans la littérature française contemporaine
Table ronde présentée par Paula Jacques, journaliste et productrice à France Inter, avec:

Lila Azam Zanganeh, The L’Enchanteur: Nabokov et le Bonheur, L’Olivier, 2011
Brice Matthieussent, Vengeance du traducteur, POL, 2010
Michel Schneider, Morts imaginaires, Grasset, 2003

20h30 Banquet organisé par les Chercheurs Enchantés pour les intervenants au colloque

Restaurant Le Pharamond, 24 rue de la Grande Truanderie, 75001 Paris
Métro Etienne Marcel

 

Pour accéder à l’ensemble des résumés des communications, cliquer ici.

Pour accéder aux biographies des participants, cliquer ici.

 

Télécharger la version pdf du programme

Le colloque international a été l’occasion de plusieurs événements artistiques et culturels ouverts à tous les publics, et faisant écho à la thématique du colloque.

Tout au long du colloque, les œuvres de Vladimir Nabokov et une sélection des ouvrages des intervenants ont été disponibles dans les librairies partenaires du colloque :

Librairie Compagnie, 58 Rue des Écoles 75005 Paris
Librairie Shakespeare and Company, 37 Rue de la Bûcherie 75005 Paris

Lundi 27 mai 2013 – 20h Enregistrement d’une émission radio consacrée à V. Nabokov (France Inter)

Dans le cadre d’un Cycle littéraire autour de l’exil animé par Paula Jacques sur France Inter.
En présence de Lila Azam Zanganeh
Textes lus par Nada Strancar

Possibilité d’assister à l’enregistrement au Théâtre de l’Europe/Odéon (Grande salle) à 20h00

Plein tarif 10€, Tarif réduit 6€

Renseignements et réservations: les.bibliotheques@theatre-odeon.fr

Accès au théâtre: http://www.theatre-odeon.eu/fr/infos-pratiques/acces-et-horaires

Plus d’infos sur le cycle d’émissions:

Exils
Rencontres littéraires
animées par Paula Jacques.
En partenariat avec France Inter.
france inter

En présence d’écrivains ou de personnalités du monde artistique, Paula Jacques  a abordé l’œuvre d’auteurs – vivants ou disparus – pour lesquels l’exil a tenu une place singulière et fondatrice. Ponctuées par des lectures confiées à de grands comédiens et des documents sonores, ces rencontres ont mis  en lumière des proximités de pensée et de sensibilité qui, au-delà des contingences du temps, peuvent se tisser entre écrivains – même s’ils ne se sont pour la plupart jamais rencontrés.

Ce cycle de dix émissions a été diffusé sur l’antenne de France Inter, le dimanche de 14h à 15h.

Jeudi 30 mai 2013 19h00-20h30

Vernissage exposition « Mlle. O » en présence des artistes Alexandra Loewe et Indira Tatiana Cruz
Performance d’Indira Tatiana Cruz autour de la lecture de « Mademoiselle O »

Galerie Mamia Bretesché, 66 rue Notre Dame de Nazareth, 75003 Paris
Métro : Strasbourg St Denis, Temple
Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Les deux artistes, Indira Tatiana Cruz et Alexandra Loewe, ont développé pour cette occasion une série d’oeuvres (dessins, céramiques, vidéo) et une performance constituées de quatre tableaux consécutifs ourlés de sonorités visuelles en résonance avec les quatre “O” de Mademoiselle inspirées par la lecture faite de « Mlle. O ».

Dossier de presse

 

mlle0_silencieusementsuruneroute_vuedessus_alexandraloewe2013

mlle0_silencieusementsuruneroute_vueface_alexandraloewe2013

 

Vendredi 31 mai 2013 19h00-21h00 :

« Enseigner Nabokov aux jeunes aujourd’hui : projection-débat »
Institut finlandais, 60 rue des écoles, 75005 Paris

Présentation et projection de l’adaptation filmique de Roi, Dame, Valet par Anne-Marie Lafont (Lycée Jean Cocteau, Miramas).
Débat animé par Lara Delage-Toriel (Université de Strasbourg).
Le lieu accueillant cette projection-débat jouxte la Librairie Compagnie, partenaire du colloque, et située au 58 rue des Ecoles, Paris Ve
Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Exposition « Mademoiselle O »        Jeudi 30 mai 2013- Mercredi 6 juin 2013      14h00-19h00

Galerie Mamia Bretesché, 66 rue Notre Dame de Nazareth, 75003 Paris
Métro: Strasbourg St Denis, Temple « Mlle. O », exposition-livre-performance en écho avec la nouvelle de Vladimir Nabokov écrite en français pour la revue Mesures en 1936 , déploie un regard-relais sur la mémoire nabokovienne dans le contexte du colloque international “Nabokov et la France”. Tout sauf une illustration, l’exposition « Mlle. O » se veut une invitation à regarder, autrement : la lecture comme prisme métaphorique d’images naissantes ou l’art de porter vers d’autres terres une oeuvre existante.

Deux artistes, Indira Tatiana Cruz et Alexandra Loewe, ont développé pour cette occasion une série d’oeuvres (dessins, céramiques, vidéo) et une performance constituées de quatre tableaux consécutifs ourlés de sonorités visuelles en résonance avec les quatre “O” de Mademoiselle inspirées par la lecture faite de « Mlle. O ».


Samedi 1er juin 2013 Bibliothèque Publique d’Information, Centre Georges Pompidou

petite salle (niveau – 1), place Georges Pompidou, entrée par la piazza, 75004 Paris

Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

16h30-18h00  « Enfance et souvenirs, la part française de Vladimir Nabokov », présentation par Yannicke Chupin (Université de Franche-Comté), secrétaire des « Chercheurs Enchantés-Société française Vladimir Nabokov ».

Tatiana Ponomareva, directrice du Musée Nabokov, Saint-Pétersbourg, Russie: « Nabokov, une enfance française ? »
Lecture d’extraits de « Mademoiselle O » par Denis Podalydès, de la Comédie Française


18h00–19h00 Résonances de Vladimir Nabokov dans la littérature française contemporaine
Table ronde présentée et animée par Paula Jacques, journaliste et productrice à France Inter (Radio France), avec :
Lila Azam Zanganeh, auteur de L’Enchanteur : Nabokov et le bonheur , L’Olivier, 2011
Brice Matthieussent, auteur de Vengeance du traducteur, POL, 2010
Michel Schneider, auteur de Morts imaginaires, Grasset, 2003

Dimanche 2 juin 2013 10h00-12h00

Promenade parisienne sur les traces de Nabokov

Visité guidée par Sylvain Schwartz (traduction en anglais par Lara Delage-Toriel) à travers Paris pour y voir certaines des demeures où vécut Vladimir Nabokov (marquées d’une astérisque) :

*122 bd Murat

122_murat11

Photo: Sylvain Schwartz

*31 rue Le Marois

31ruelemarois2

Photo: Sylvain Schwartz

59 rue Boileau (immeuble détruit)

*130 avenue de Versailles

130av_versailles8

Photo: Sylvain Schwartz

1 rue Chernoviz (XVIe)
8 rue de Saïgon
9 rue Jacques Mawas (XVe, où Nicolas Nabokov hébergea son cousin en 1932)
Galerie Nabokov, 26 Place Dauphine (île de la Cité)

Sites de la visite:

visite nabokov

Lieu de rendez-vous : Café « Aux Trois Obus », 120 rue Michel-Ange, 75016 Paris, Porte de Saint-Cloud, Métro Porte de Saint-Cloud.

3obus1

Photo: Sylvain Schwartz

La promenade se concentrera sur le 16ème arrondissement, où vivait une grande partie de la communauté russe en exil et où Nabokov lui-même vécut.