Le lundi 13 novembre 2017, Sophie Bernard-Léger a soutenu sa thèse de doctorat, intitulée « La création de soi par soi : origine, identités, transgressions dans l’oeuvre de Vladimir Nabokov, Romain Gary et Philip Roth ».

Le jury était composé de Luba Jurgenson (directrice, Sorbonne Université), Carole Matheron (co-directrice, Université Paris 3), Isabelle Poulin (présidente, Université Bordeaux Montaigne), Laure Troubetzkoy (Sorbonne Université), Philippe Zard (Université Paris Nanterre), Yves-Charles Grandjeat (Université Bordeaux Montaigne).