« Enfance berlinoise (Walter Benjamin), Autres rivages (Vladimir Nabokov) et Enfance (Nathalie Sarraute) rassemblent des textes autobiographiques évoquant la période charnière de l’histoire européenne s’étalant de 1900 aux années 1930. Le parcours existentiel, intellectuel et sensible de chacun des trois auteurs prend sa source dans l’expérience de l’exil et de la séparation. À la croisée de l’histoire et d’itinéraires individuels s’esquissent les images mémorielles de capitales culturelles mythiques, telles Berlin, Saint-Pétersbourg ou Paris. D’un train à l’autre, mais aussi au coeur de la ville où l’enfant se fraie ses propres passages, la circulation du souvenir autorise un témoignage essentiel. Parce qu’ils sont aussi expériences de la perte et tentatives de reconstruction, à travers une écriture qui joue et louvoie entre les langues, ces récits d’enfance excèdent à l’évidence les frontières du « sujet autobiographique » et s’ouvrent à d’autres partages. S’appuyant sur des analyses claires et précises du corpus au programme de l’agrégation de lettres, le présent volume étudie les « poétiques » plurielles dans des récits d’enfance étroitement liés à une période cruciale de l’histoire du XXe siècle. »