(Auto-)Traduction, multilinguisme, multiculturalisme

COUTURIER, Maurice, « Traduire Lolita », dans N. Buhks (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000, p. 521-529.

EDEL-ROY, Agnès, « Lolita, ou « l’ombre d’une branche russe ». Etude de l’auto-traduction », dans M. Bouchet (dir.), « Lolita : Examining « the Underside of the Weave » / Lolita : Examiner « l’envers de la toile » », Miranda, n°3, 2010, mis en ligne le 26/11/2010 :
http://www.miranda-ejournal.fr/1/miranda/article.xsp?numero=3&id_article=article_05-657.

FOSTER, John Burt, « Interpreting Nabokov in the Thirties: Problems of cultural multiplicity and restrospective insight », dans

N. BUHKS (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 9-20.

KLOSTY BEAUJOUR, Élizabeth, « Jeux et figures polyglottes », Magazine littéraire, n° 379, septembre 1999, p. 61-63.

LAVABRE, Simone, « Vladimir Nabokov : richesse et problèmes du biculturalisme », dans J.-M. Santraud (dir.), Les Aspects littéraires du biculturalisme aux États-Unis [actes du colloque de 1985], Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, coll. « Civilisations », n° 13, 1986, p. 99-106.

LEVY-BERTHERAT, Ann-Déborah, « Le dilemme du bilinguisme. Pnine ou la métamorphose inachevée », dans C. Raguet-Bouvard (dir.), « Vladimir Nabokov », Europe, n° 791, mars 1995, p. 48-56.

OUSTINOFF, Michaël, Bilinguisme d’écriture et auto-traduction, Julien Green, Samuel Beckett, Vladimir Nabokov, Paris/Montréal/Budapest, l’Harmattan, 2001.
–, « Clichés et auto-traduction chez Vladimir Nabokov et Samuel Beckett », dans P. Bensimon (dir.), « Le cliché en traduction », Palimpsestes, n° 13, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2001.
–, « Vladimir Nabokov ou pourquoi se retraduire ? », dans P. Bensimon et D. Coupaye (dir.), « Pourquoi donc retraduire ? », Palimpsestes, n° 15, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2004.
–, « Vladimir Nabokov: The translator’s perplexity in a maze of languages », dans I. Mason et Ch. Pagnoulle, Cross-Words, Liège, Belgique, L3/Université de Liège, 1995, p. 121-138.
–, « Les masques du traducteur chez Vladimir Nabokov », dans Ch. Lerat, Y.-Ch. Grandjeat et alia (dir.), Masques et mascarades dans la littérature nord-américaine, Talence, Éditions de la Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine, Annales du CRAA, n° 22, 1997, p. 115-127.
–, « Beyond Creativity: Translation as a Transitional Process: Ada in French », dans W. Norman et D. White (dir.), Transitional Nabokov, Oxford/Bern/Berlin, Peter Lang, 2009, p. 81-98.

SANCONIE, Maïca, « Préface, postface, ou deux états du commentaire par des traducteurs », dans M. Boysseau (dir.), « De la traduction comme commentaire au commentaire de traduction », Palimpsestes, n° 20, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2007, p. 161-176.
Mis en ligne le 1er septembre 2009 : http://palimpsestes.revues.org/102

PHILONENKO, Sonia, « Nabokov traducteur de Lewis Carroll », dans L. Delage-Toriel et M. Manolescu (dir.), Kaleidoscopic Nabokov. Perspectives françaises, Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2009, p. 213-222.

TOLSTOÏ, Ivan, « Набоков по-русски » [« Nabokov po-russki »], dans N. Buhks (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000, p. 513-519.

TROUBETZKOY, Wladimir, « Vladimir Nabokov et le bilinguisme culturel », dans I. Fougeron (dir.), Études russes : mélanges offerts au professeur Louis Allain, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 1996, p. 123-34.

VIROLAINEN, Maria, « Англоязычие Набокова как феномен русской словесности » [« Anglojazyčie Nabokova kak fenomen russkoj slovesnosti »], dans N. Buhks (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000, p. 505-512.

Émigration et exil

BARBEDETTE, Gilles, « Entre l’exil et la parodie », Magazine littéraire, n° 233, septembre 1986, p. 18-22.

BOUCHET, Marie, « Vladimir Nabokov, or How to Turn Exile into Art », dans M. Numano et T. Wakashima (dir.), Revising Nabokov Revising [Proceedings of the International Nabokov Conference], Kyoto, The Nabokov Society of Japan, 2010, p.115-122.

BEAUNE, Danièle, « La publication de Nabokov : un tournant dans l’orientation des Annales contemporaines », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 57-65.
BUHKS, Nora (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993.
—, « Les émigrations de Nabokov », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 7-9.
— (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999.
—, « Avant-propos : La défense Sirine », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 5-8. 

CHUPIN, Yannicke, « L’écrivain déplacé dans Lolita et Pnin de Vladimir Nabokov », Revue LISA/LISA/ e-journal, vol. VII – n°2/2009, mis en ligne le 3 juin 2009, p. 84-103 : http://lisa.revues.org/289.

COUTURIER, Maurice, « Le double exil de Nabokov », Textuerre, n° 67, 1990. EDEL-ROY, Agnès, « L’au-delà nabokovien de l’exil français », dans C. Krauss et T. Victoroff (dir.), Figures de l’émigré russe en France au XIXe – XXe. Fiction et réalité, actes du colloque international de l’Université de Strasbourg, 30 septembre – 2 octobre 2009, Amsterdam/New York, Rodopi, coll. « IFAVL » (sous presse), 2012.

MANOLESCU, Monica, « La Ville invisible : le Berlin de Vladimir Nabokov », dans A. Savin (dir.), Villes d’exil, Paris, L’Harmattan, 2003, p. 43-63.

ROTH-SOUTON, Danièle, Vladimir Nabokov : L’enchantement de l’exil, Paris, L’Harmattan, 1994.

SCHAKOVSKOY, Zinaïda [Ps. Jacques Croisé], « Le Cas Nabokov, ou la blessure de l’exil », La Revue des deux mondes, 15 août 1959.

STRUVE, Nikita, « Nabokov est-il l’auteur de Roman avec Cocaïne ? (suite) », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 51-56. .