Romans écrits en russe

Король, Дама, Валет (1928) King, Queen, Knave (1968) Roi, Dame, Valet (1971)

BUHKS, Nora, « Sur la structure du roman de VI. Nabokov, Roi, dame, valet », Revue des études slaves, vol. 59, n° 4, 1987, p. 799-810.

Защита Лужина (1930) La Course du fou (1934) The Defense (1964) La Défense Loujine (1964)

BUHKS, Nora, « Двое игроков за одной доской : Вл. Набоков и Я. Кавабата » [« Dvoe igrokov za odnoj doskoj : Vl. Nabokov i Ja. Kavabata »], dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 39-50.

HETENYI, Zsuzsa, « Un pont sur la rivière. Code maçonnique et code dantesque dans le roman de Vladimir Nabokov La Défense Loujine », dans J. Breuillard et I. Ivanova (dir.), La Franc-maçonnerie et la culture russe, Slavica Occitania, n° 24, 2007, p. 583-599.

LEVINSON, André, « V. Sirine et son joueur d’échecs », Nouvelles littéraires, Paris, 15 février 1930, p. 6.

TEREKHOV, Vera, « La diagonale du fou, espace de l’échec ? La Défense Loujine, Nabokov, 1930 ; Le Joueur d’échecs, Zweig, 1942 ; La Variante Lüneberg, Maurensig, 1995 », dans J. Vion-Dury, J.-M. Grassin et B. Westphal (dir.), Littérature et espaces, Pulim, coll. « Espaces Humains », p. 189-200.

Соглядатай (1930/1938) L’Aguet (1935) The Eye (1965) Le Guetteur (1968)
FRAYSSE, Suzanne, « Miroirs dans The Eye de Vladimir Nabokov », Polysèmes : Arts et Littératures, n° 2, « miroirs », 1989, p. 69-89.

GOURG, Marianne, « Dialogisme et identité dans Sogliadataï », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 77-84.

MARCHESINI, Irina, « Mise en abyme e Autotraduzione: Vladimir Nabokov Attraverso lo Specchio delle Sue Parole. Il Caso di Sogljadataj – The Eye », dans Autotraduzione. Testi e Contesti, Bologna, Bononia University Press, à paraître en 2012.

Подвиг (1932) Glory (1971) L’Exploit (1981)

BUHKS, Nora, « Кросс-жанр : О романе Вл. Набокова Подвиг » [« Kross-žanr : o romane Vl. Nabokova Podvig »], dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 77-92.

TROUBETZKOY, Laure, « L’Exploit comme exercice : le fantasme du retour en Russie de la poésie à la prose de Nabokov, ou le sentier dans la forêt », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 111-120.

Camera obscura (1933) Chambre obscure (1934) Camera obscura (1936) Laughter in the Dark (1938) Rire dans la nuit (1992) Смех в темноте (1994)

MCKENNA, Kevin J., « « Pošlost´ », syllogisme hégélien et proverbe : une approche parémiologique du roman de Vladimir Nabokov Rire dans la nuit », trad. (de l’anglais) Hélène Viellard, Revue des études slaves, vol. 76, n° 2-3, 2005, p. 325-337.

MACHU, Didier, « De Mona Lisa à Lola-Lola : Laughter in the Dark, de Vladimir Nabokov », Autrement Dire, n° 1, 1984, p. 68-93.

RAGUET-BOUVART, Christine, « Textual Regeneration and the Author’s Progress », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: Autobiography, Biography, Fiction », Cycnos, vol. 10, n° 1, 1993; p. 91-97 : http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1301
—, « Les métamorphoses du corps : de Camera Obscura à Laughter in the Dark de Vladimir Nabokov », dans M.-C. Rouyer, Le corps dans tous ses états, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 1995, p. 227-236.
—, « Vladimir Nabokov : Camera obscura et Laughter in the dark ou la confusion des textes », dans P. Bensimon (dir.), « La lecture du texte traduit », vol. 1, Palimpsestes, n° 9, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 1995, p. 119-134. En version anglaise : « Camera Obscura and Laughter in the Dark, or, The Confusion of Texts », Zembla : http://www.libraries.psu.edu/nabokov/ragko1.htm

TROUBETZKOY, Laure, « Vers un autre rivage : de Chambre obscure à Rire dans la nuit », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 67-76.

Отчаяние (1936) Despair (1937/1966) La Méprise (1939)

BESSIERE, Jean, « Lire trois fois le double. La Méprise de Nabokov », dans J. Bessière (dir.), avec la collaboration d’A. Fonyi et de V. Troubetzkoy, Le Double. Chamisso, Dostoïevski, Maupassant, Nabokov, Paris, Honoré Champion, coll. « Unichamp », 1995, p. 143-174.

CHOUARD, Géraldine, « La méprise : mirages de la désespérance », Op. Cit. : revue de littératures françaises et comparée, n° 5, novembre 1995, p. 259-267.

COUTURIER, Maurice, « Dédoublements et doublures dans Despair », dans D. Lévy-Bertherat (dir.), Le double, l’ombre et le reflet, Paris, Opéra, Cahiers de Littérature Générale, 1996.

DOLININ, Alexander. « Caning of Modernist Profaners: Parody in Despair », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: At The Crossroads of Modernism and Postmodernism », Cycnos, vol. 12, n° 2, 1995 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1449

EDEL-ROY, Agnès, « Nabokov aujourd’hui, ou « la démocratie magique » », dans L. Delage-Toriel et M. Manolescu (dir.), Kaleidoscopic Nabokov. Perspectives françaises, Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2009, p. 23-38.

ERMAN, Michel, « Le réel et l’illusoire dans La Méprise de Vladimir Nabokov », dans Centre de recherches sur l’image, le simulacre et le mythe (dir.), Imaginaires du simulacre, Dijon, Éditions universitaires de Dijon, Figures, n° 2, 1987 :
http://centre-bachelard.u-bourgogne.fr/Z-erman.pdf

LAHOUGUE, Jean, « Relecture et réécriture de La Méprise », La Réécriture, Actes de l’Université d’été tenue à Cerisy-la-Salle en août 1988, Ceditel, Université de Grenoble – Stendhal, 1990.

POULIN, Isabelle, « La nausée de Vladimir Nabokov et la méprise de Jean-Paul Sartre », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 107-117.

SARTRE, Jean-Paul, « V. Nabokov : La Méprise » [1939], Situations I, Paris, Gallimard, NRF, 1947, p. 53-56.

SCHAPIRA, Marie-Claude, « Le faux-double dans La Méprise de Nabokov », Op. Cit. : revue de littératures françaises et comparée, n° 5, novembre 1995, p. 279-284.

SKONECNAJA, Ol’ga, « Отчаяние В. Набокова и Мелкий Бес Ф. Сологуба » [« Otčajanie V. Nabokova i Melkij Bes F. Sologuba »], dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 133-143.

SWEENEY, Susan Elizabeth, « Had I Come Before Myself »: Illegitimate Judgments of Lolita and Despair, dans M. Couturier (dir.), « Annotating vs. Interpreting Nabokov », Cycnos, vol. 24, n° 1, 2007 : http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1038.

TROUBETZKOY, Wladimir, « « Poisson d’avril ! » La Méprise de Vladimir Nabokov », Bulletin de littérature générale et comparée, 17, automne 1995, p. 35-53.
—, « Vladimir Nabokov’s Despair: The Reader as « April’s Fool » », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: At The Crossroads of Modernism and Postmodernism », Cycnos, vol. 12, n° 2, 1995 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1451.
—, « Le double de Vladimir Nabokov ou De la difficulté d’être Dieu », dans N. BUHKS (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 145-153.

Приглашение на казнь (1938) Invitation to a Beheading (1959) Invitation au supplice (1960)

BUHKS, Nora, « Эшафот в Хрустальном Дворце : О романе Вл. Набокова Приглашение на казнь » [« Èšafot v hrustal’nom dvorce : o romane Vl. Nabokova Priglašenie na kazn’ »], Cahiers du monde russe : Russie, Empire russe, Union soviétique, États indépendants, vol. 35, n° 4, 1994, p. 821-838 :
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/cmr_1252-6576_1994_num_35_4_2409

CONNOLLY, Julian W., « Cincinnatus and Différance: Subversive Discourse in Invitation to a Beheading », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: At The Crossroads of Modernism and Postmodernism », Cycnos, vol. 12, n° 2, 1995 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1456.

DELAGE-TORIEL, « Bodies in Translation: Deriving Meaning from Motion in Nabokov’s works », dans W. Norman et D. White (dir.), Transitional Nabokov, Oxford & New York, Peter Lang, 2009, p. 153-65.

LEVY-BERTHERAT, Déborah, « Du déni à l’hommage : Nabokov et Kafka », dans Ph. Zard (dir.), Sillage de Kafka, Éditions Le Manuscrit, coll. « L’Esprit des Lettres », 2007.

POULIN, Isabelle, « Être ou ne pas être allégorique : exemplarité de l’œuvre bilingue de V. Nabokov », dans Bernard Vouilloux (dir.), Déclins de l’allégorie ? Modernités, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2006.

SHAPIRO, Gavriel, « Отголоски Тюремных Досугов Набокова в Приглашении на казнь » [« Otgoloski Tjuremnyh Dosugov Nabokova v Priglašenii na kazn’ »], dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 67-75.

TOKER, Leona, « « Who was becoming seasick? Cincinnatus »: Some Aspects of Nabokov’s treatment of the Communist Regime », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: Autobiography, Biography, Fiction », Cycnos, vol. 10, n° 1, 1993 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1299.

Дар (1937-1938/1952) The Gift (1963) Le Don (1967)

BLOT, Jean, « V. Nabokov : Le Don », La Nouvelle Revue Française, n° 373, février 1984.

KARLINSKY, Simon, « Dar », dans R. Micha (dir.), L’Arc [n° 24, printemps 1964], n°99, 1986, p. 48-54.

KOUCHKINE, Evgueny, « Nabokov ou le don de la transcendance », Dalhousie French Studies, vol 19, 1990, p. 33-42.
—, « Le retour du Don en Russie, thème de la transcendance vivante », dans N. BUHKS (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 85-93.

MANOLESCU, Monica, « « Verbal Adventures in the Inky Jungle »: Marco Polo and John Mandeville in Nabokov’s The Gift », dans M. Couturier (dir.), « Annotating vs. Interpreting Nabokov », Cycnos, vol. 24, n° 1, 2007, p. 119-129 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1060

NIVAT, Georges, « Deux romans « spéculaires » des années trente : Le Don et le Maître et Marguerite », Revue des études slaves, vol. 61, n° 61-3, 1989, p. 269-275.

Textes écrits en français

« Mademoiselle O » (1936)

EDEL-ROY, Agnès, « L’au-delà nabokovien de l’exil français », dans Ch. Krauss et T. Victoroff (dir.), Figures de l’émigré russe en France au XIXe-XXe. Fiction et réalité, actes du colloque international de l’Université de Strasbourg, 30 septembre – 2 octobre 2009, Amsterdam/New York, Rodopi, coll. « IFAVL » (sous presse), 2012.

HAMRIT, Jacqueline, « French echoes in « Mademoiselle O » », Zembla, décembre 2006 : http://www.libraries.psu.edu/nabokov/zembla.htm

KISSEL, Wolfgang Stephan, « La prose française de Vladimir Nabokov et la poétique de l’exil : l’exemple de Mademoiselle O », dans J.-P. Morel, W. Asholt, G.-A. Goldschmidt (dir.), Dans le dehors du monde. Exils d’écrivains et d’artistes au XXe siècle, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2010, p. 53-66.

RAGUET-BOUVART, Christine, « « Mademoiselle O » : les images appartiendraient-elles plutôt à une langue ? De la transposition en langue anglaise de souvenirs en français de Russie », dans N. Buhks (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000, p. 495-503.

TROUBETZKOY, Laure, « Les œufs stériles de la première Mademoiselle : la nouvelle « Pluie de Pâques » », dans N. Buhks (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000.p. 485-493.

« Pouchkine, ou le vrai et le vraisemblable » (1937)

RAMPTON, David, « Les maniaques, les identités retrouvées et les secrets du chef d’œuvre : « Pouchkine, ou le vrai et le vraisemblable » dans son contexte », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 35-44.