Sur Dedibox XC <==

Logo Vladimir-Nabokov

RÉSONANCES ARTISTIQUES - Performances - Soundpainting

"A Little Ghost in Natural Colors": Lolita a 60 ans



Une création artistique à l'Université de Strasbourg, Octobre 2015

orchestrée par Lara Delage-Toriel (Université de Strasbourg)

soundpainting strasbourg

Ce projet a permis une double initiation — à la Lolita de Nabokov et à l'art du soundpainting— dont l'objectif concret était d'aboutir à une œuvre collective et unique. A cette fin, deux intervenantes, Lara Delage-Toriel et Burcu Yilmaz (performeuse diplômée de Soundpainting), ont encadré 12 heures d'atelier, les 9, 16 et 17 octobre 2015. Un premier atelier de présentation de 3 heures, à destination des étudiants de la Faculté des Arts, s'est déroulé le 1er octobre 2015. Ce projet a été ouvert à la fois aux étudiants et au personnel de l'Université de Strasbourg.

Derrière l'idée de ce projet, il y avait l'envie d'interroger la place que peut encore tenir une œuvre comme Lolita dans notre société, 60 ans après sa première publication. En puisant dans le vivier scientifique et artistique de l'université, ce projet s'est donné pour mission d'encourager une palette d'interprétations bigarrée à s'exprimer de manière active et cohérente et ce, grâce au Soundpainting, art multidisciplinaire qui conjugue la parole, le son, le mouvement et l'image dans une forme qui permet à la fois une composition partiellement écrite et l'improvisation. Le Soundpainting est en effet un langage très élaboré constitué de signes universels (il en compte plus de 1200 actuellement), donnant au soundpainter et aux performers la possibilité de composer ensemble une œuvre en temps réel.

Les photographies de Sylvain Scubbi associées à des réactions de participants, ainsi que le lien vers la vidéo ci-après vous donneront un aperçu des ateliers et de la présentation finale du projet.

 

Retours anonymés sur le projet Lolita/Soundpainting

Deux enseignants

Vous demandez des impressions ; la mienne fut excellente et je vous remercie pour les photos qui ont permis de prolonger un peu ce moment. Je pense que la réussite de l‘opération tient au fait qu’elle a eu plusieurs bases solides (sur lesquelles je reviens ci-dessous), couronnées par l’atmosphère amicale et joyeuse qui a présidé aux préparatifs.

Ainsi les extraits étaient-ils bien choisis: le jeu sur les différentes longueurs a rempli ses objectifs (donner une impression du roman tout en permettant le choix de phrases marquantes). J’ai été frappée du fait que les participants n’ont pas éludé les aspects les plus déplaisants de la relation entre Humbert et Lolita, mais aussi que l’ambivalence du roman (sa tendresse, sa beauté) est ressortie des phrases qu’ils ont choisies. Ce fut d’ailleurs pour moi une découverte car je n’avais jamais lu Lolita (découverte qui m’a plongée dans la perplexité, ce qui m’a d’ailleurs permis de rendre plus complexe un projet de recherche que je devais rendre mi-octobre – un heureux effet secondaire !).


_eps5690        _eps5722

 

En outre, la cadence des répétitions et la direction du jeu sur scène ont joué un rôle fondamental : elles ont permis de balayer tout un éventail d’exercices théâtraux, de comportements adoptables, de variantes des scènes… pour aboutir pendant le spectacle à un ensemble varié, rythmé qui, grâce aux moments de baisse d’intensité voire de silence, avait le souffle nécessaire. De façon générale, je pense que le rythme a joué un rôle fondamental pour permettre à ce projet d’aller jusqu’au bout. Par exemple, le déroulement des répétitions le dernier jour a fait que nous n’étions ni épuisés ni stressés, ce qui a laissé leur place à la créativité personnelle, au plaisir de l’improvisation et à l’excitation de réaliser un projet en commun.

La conséquence fut que chacun s’est impliqué, s’est exprimé et a contribué à la diversité de l’ensemble; cela ressortit particulièrement bien à l’écoute de la polyphonie finale, c’est-à-dire les avis contradictoires, à différents niveaux de langage et d’analyse, donnés par certains d’entre nous à la fin du spectacle. Le respect de l’apport de chacun a permis la naissance de cette dynamique collective qui a d’ailleurs rejailli (je l’espère) sur la performance finale.

 

_eps5729

 

En ce qui concerne le nombre des répétitions, je n’aurais, pour ma part, pas pu faire plus et il me semble que les horaires adoptés convenaient bien. J’ai beaucoup apprécié de travailler avec des inconnus, ainsi que de découvrir l’improvisation par la pratique. C’est d’ailleurs quelque chose que j’essaie de ré-employer ce mois de novembre avec (mutatis mutandis) les étudiants préparant les concours d’enseignement, d’ailleurs dans un cours à deux voix avec un collègue de l’Ecole supérieure du professorat... j’ai pensé à vous.

_______________________

Merci de nous avoir conduits à travers cette belle aventure dansante, créative, imaginative, revigorante d'un théâtre d'improvisation orchestré. J'étais intrigué par la démarche de soundpainting - je n'avais pas d'expérience en théâtre et ça m’a donné envie de le découvrir. J'aurais aimé développer un vocabulaire plus riche afin d'offrir une palette de composition plus riche. Tu as su communiquer avec intensité et nous embarquer avec enthousiasme dans cette aventure pour révéler la créativité en nous.

Au début, je pense qu'il faut nous mettre en é/motion dès le début des ateliers - la période d'initiation intellectuelle assis au début, collé au sol n'était pas une posture très confortable, surtout quand on venait de nos préoccupations quotidiennes. L'idée des cahiers et la sélection des textes était très bien vue - ça a permis aux participants d'entrer dans le livre rapidement, même s'ils ne l’avaient jamais lu.

Je peux dire que les périodes d'échauffement et de mise en confiance ont été très importants voire essentiels pour nous rendre dans le présent, et pour créer des liens dans le groupe. Ces liens permettent de tisser des histoires entre nous et je suppose de rendre l’histoire plus cohérente pour ceux qui regardent l’histoire également.

La démarche m'a interpellé aussi à imaginer ta posture à prendre en tant conducteur de soundpainting. Ce qui me paraît délicat, c'est de conduire un groupe, sans avoir besoin d'être toujours le fil conducteur entre les acteurs. Nous avons juste eu un petit aperçu du potentiel - c'est bien dommage que nous ayons arrêté si tôt. Autant  je trouvais que c'était une belle expérience comme participant, autant j'avais des doutes de ce que ça pourrait représenter pour le public.

_____________________________________

 

 _eps5730      _eps5746

 

______________________________________

Deux étudiants


Les photos sont magnifiques! Un grand merci à vous pour m'avoir inclus dans cette formidable expérience, m'offrant un regard neuf sur diverses choses - la relativité et la complexité des parcours individuels et leurs apports enrichissants au travers de chacun (sur le plan social et intellectuel); la production et le travail commun; la liberté corporelle et psychologique que nous offre la scène. Ainsi, et je prends le risque de me répéter, c'était enrichissant! Mes parents ont apprécié la performance, nous engageant par la suite dans une profonde discussion, autour du roman notamment. Je suis impatient de découvrir le document vidéo de notre belle performance sur le site des Chercheurs Enchantés.
Afin de ne pas finir dans la flagornerie éhontée, je vais conclure en vous souhaitant une bonne semaine...and I'm looking forward to partaking in some new projects! By golly, I'd be delighted if something new comes up.

 

_eps5732

 

_______________________________________

Le soundpainting a vraiment été une expérience formidable ! Non seulement j'ai été enthousiasmée par le sujet, Lolita, mais j'ai aussi énormément apprécié le principe même du soundpainting, qui repose sur l'improvisation, donc sur la spontanéité, l'expression et l'affirmation de soi, ce qui a toujours représenté un défi pour mon caractère introverti et complexé. C'est une activité que je souhaiterais énormément expérimenter à nouveau.

Merci pour tout. A bientôt j'espère.


Hébergé sur Dedibox LT