RÉSONANCES ARTISTIQUES : Arts visuels – Alexandra Loewe

 

 « Mlle. O »  installation – publication – performance

 

 

La Société Française Vladimir Nabokov convie Alexandra Loewe, artiste pluridisciplinaire, à réaliser une création pour le colloque international “Nabokov et la France” (30 mai – 1er juin 2013). Pour l’artiste s’impose avec évidence le seul récit écrit en français par Vladimir Nabokov : “Mademoiselle O” témoignage des années d’enfance passées aux côtés de sa gouvernante française.

Le premier projet d’Alexandra Loewe, porté par la Société Française Vladimir Nabokov, consiste en la republication de cette unique nouvelle de Nabokov en langue française, en une édition numérotée et limitée, sous le format inédit de 31 cartes postales, qui peuvent être envoyées chaque jour pendant un mois.

Alexandra Loewe décide également de déployer une conversation de gestes à l’image de Nabokov et Mademoiselle O. Le travail de performance de Tatiana Indira Cruz semblait idéal pour donner vie aux mots du texte. Une collaboration se met alors en place entre les deux artistes. La Galerie Mamia Bretesché accueille le projet.

Tout sauf une illustration, l’exposition « Mlle. O » se veut une invitation à regarder, autrement : la lecture comme prisme métaphorique d’images naissantes ou l’art de porter vers d’autres terres une œuvre existante.


 

Les deux artistes, Tatiana Indira Cruz et Alexandra Loewe, ont développé pour cette occasion une performance constituée de quatre tableaux consécutifs ourlés de sonorités visuelles en résonance avec les quatre “O” de Mademoiselle, ainsi qu’une toile de fond habitée d’œuvres inspirées par la lecture faite de “Mademoiselle O”.

 

Vernissage et performance le 30 mai 2013, Galerie Mamia Bretesché, 66 rue Notre Dame de Nazareth, 75003 Paris

 

Article sur l’installation et la performance, accompagné d’une interview des artistes disponible sur Transatlantica.

 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_arbreebouriffelointainmaritimepetitbonhommepourpre

Alexandra Loewe, Mlle. O. Arbre Ebouriffé Lointain Maritime Petit Bonhomme Pourpre, 2013.   Photo : A. Loewe

 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_lejardinvuatravers

Alexandra Loewe, Mlle. O. Le Jardin Vu A Travers, 2013.   Photo : A. Loewe

 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_lhorlogefaitungrostictac

Alexandra Loewe, Mlle. O. L’Horloge Fait Un Gros Tic Tac, 2013.   Photo : A. Loewe

 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_monherosmelapriseii

Alexandra Loewe, Mlle. O. Mon héros me l’a prise, 2013.   Photo : A. Loewe

 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_tacheedesons_detailii

Alexandra Loewe, Mlle. O. Tachée de sons (détail), 2013.   Photo : A. Loewe

 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_tacheesdesonsi

Alexandra Loewe & Tatiana Cruz, Mlle. O. Tachées de sons, (après performance) 2013.         Photo : A. Loewe

 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_unrossignoldansuncorpsdelephant_detail

Alexandra Loewe, Mlle. O. Un Rossignol dans un corps d’éléphant (détail), 2013.   Photo : A. Loewe

 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_vudensemblei

Alexandra Loewe et Tatiana Cruz, Mlle. O. Vue d’ensemble (après performance), 2013.   Photo : A. Loewe

 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_vudensembleii

Alexandra Loewe, Mlle. O. Vue d’ensemble, 2013.   Photo : A. Loewe

 


 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_tacheedesons_macrodetail

Alexandra Loewe & Tatiana Cruz, Mlle. O, Tachée de son (macro détail après performance), 2013. Photo : A. Loewe

 

 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_vudensemble_preperformance

Alexandra Loewe, Mlle. O. Vue d’Ensemble pré-performance, 2013.   Photo : A. Loewe

 

 

03_performancemlleo_loewecruz_galeriemamiabrestesche_2013

Alexandra Loewe & Tatiana Cruz, Mlle. O, Performance, 2013.   Photo : A. Loewe

 

01_performancemlleo_loewecruz_galeriemamiabrestesche_2013

Alexandra Loewe & Tatiana Cruz, Mlle. O, Performance, 2013. Photo : A. Loewe

 

 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_unrossignoldansuncorpsdelephant_preperformance

Alexandra Loewe, Mlle. O. Un Rossignol dans un corps d’éléphant (pré-performance), 2013.   Photo : A. Loewe

 

 

06_performancemlleo_loewecruz_galeriemamiabrestesche_2013

Alexandra Loewe & Tatiana Cruz, Mlle. O, Performance, 2013.   Photo : A. Loewe

 

mlle0_parlersaproprelangue_vuedessus_alexandraloewe2013

Alexandra Loewe, Mlle. O. Parler sa propre langue, 2013.   Photo : A. Loewe

 

05_performancemlleo_loewecruz_galeriemamiabrestesche_2013

Alexandra Loewe & Tatiana Cruz, Mlle. O, Performance, 2013. Photo : A. Loewe

 

mlle0_silencieusementsuruneroute_vuedessus_alexandraloewe2013

Alexandra Loewe, Mlle. O. Silencieusement sur une route (vue dessus), 2013.   Photo : A. Loewe

 

mlle0_silencieusementsuruneroute_vueface_alexandraloewe2013

Alexandra Loewe, Mlle. O. Silencieusement sur une route (vue face), 2013.   Photo : A. Loewe

 

02_performancemlleo_loewecruz_galeriemamiabrestesche_2013

Alexandra Loewe & Tatiana Cruz, Mlle. O, Performance, 2013.         Photo : A. Loewe

 

installationmlleo_expositionloewecruz_galeriemamiabretesche_unrossignoldansuncorpsdelephant_vudensembleii

Alexandra Loewe & Tatiana Cruz, Mlle. O. Un Rossignol dans un corps d’éléphant (après performance), 2013.   Photo : A. Loewe

 

VIDÉO DE LA PERFORMANCE

 

Alexandra Loewe, née en 1976 à Paris. La pratique multimédia d’Alexandra Loewe (dessin, sculpture, vidéo, photographie, œuvres interactives, écriture…) nous mène dans les contrées d’un langage dyadique où le conscient et l’inconscient, le corps incarné et l’esprit, le temps linéaire et l’aléatoire se rencontrent. Alexandra Loewe a étudié à l’Ecole Supérieure d’Arts Graphiques et d’Architecture Intérieure Met de Penninghen à Paris entre 1995 et 1999. En 1998, elle est en échange à la University of Art and Design of Helsinki en Finlande. En 1999-2000 s’ensuit un passage au California College of Arts and Crafts de San Francisco aux Etats-Unis. Elle résidera aux Etats-Unis jusqu’en 2004, y exerçant le métier de directrice de création dans une agence de communication visuelle. En parallèle, elle mène une vie artistique active en participant à des expositions et en co-organisant avec un groupe d’artistes des événements à Chicago. En 2005, elle revient en France pour se consacrer à sa pratique artistique à temps complet. Depuis, elle vit et travaille à Paris.

 

Tatiana Indira Cruz. Née en 1975 à Bogota en Colombie, Tatiana Cruz a suivi une formation en Arts plastiques et Sciences de l’art d’abord en Colombie, puis à Paris, où elle vit et travaille. Artiste et commissaire d’exposition, elle s’empare, dans sa pratique artistique, du médium photographique, de l’art vidéo, ainsi que de la performance. A travers ces médias, son œuvre développe à la fois une sensibilité poétique, liée aux équilibres précaires qui régissent le quotidien commun à tout être humain, et une réaction violente, parfois extrême, à l’actualité présente. Dans les deux cas, l’artiste demande à son spectateur une attention particulière : que ce soit pour l’inactivité volontaire de certaines performances, pour les changements subtils dans certaines vidéos, ou pour la crudité de certaines images dont elle s’empare parfois physiquement.

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE : Ouvrages critiques – Par œuvres – Autres

Autobiographie

Speak, Memory (1951, 1966) Другие берега (1954) Autres Rivages (1961, 1989)
CHOUARD, Géraldine, « Le temps des images dans Speak, Memory de Vladimir Nabokov », dans L. Delage-Toriel et M. Manolescu (dir.), Kaleidoscopic Nabokov. Perspectives françaises, Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2009, p. 142-158.
KOPER-VIONNET, Isabelle, « Le regard dans Autres Rivages de Vladimir Nabokov », dans P. Arnaud et É. Angel-Perez (dir.), Le regard dans les arts plastiques et la littérature (Angleterre, États-Unis), Paris, Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, coll. « Sillages critiques », 2003, p. 119-126.
LANNE, Jean-Claude, « L’autobiographie chez Vladimir Nabokov. Poétique et problématique », dans N. Buhks (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000, p. 405-413.
NIVAT, Georges, « Speak, Memory », dans V. E. Alexandrov (dir.), The Garland Companion to Vladimir Nabokov, New York, Garland, 1995, p. 672-685
PETIT, Laurence, « Speak, Photographs? Visual Transparency and Verbal Opacity in Nabokov’s Speak, Memory », Nabokov Online Journal, Vol. III, 2009 :
http://etc.dal.ca/noj/EN/volumes/archives_volume3_en.html
TOKER, Leona, « Личное и частное в автобиографии Набокова » [« Ličnoe i častnoe v avtobiografii Nabokova »], dans N. Buhks (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000, p. 415-421.
Correspondance, entretiens, essais

Correspondance
BARBEDETTE, Gilles, « La corrida Nabokov/Wilson », L’Infini, 21, printemps 1988.

Strong Opinions (1973) Intransigeances (1973)
ALLADAYE, René, « Les fausses confidences de Nabokov : Figure(s) d’auteur en conversation », Cycnos 14, n° 2, 1997.
NIVAT, Georges, « Un lecteur intransigeant », Magazine littéraire, n° 233, septembre 1986, p. 46-48.

Lectures on Literature (1980) Littératures (1983)
ALLADAYE, René, « Quand tout dépend du détail : V. Nabokov et l’acte de lecture dans les Lectures on Literature et autres conférences », Le Détail, La Licorne, UFR Langues Littératures, Poitiers, 1999, p. 217-226.
—, « Is « mask » the keyword? » : The poetics of masks in Nabokov’s lecture on Proust », dans F. Keersmaekers, S. Levie et J. Peters (dir.), Nabokov as a Reader, Leiden & Boston, Brill Academic Publishers, (à paraître).
BISHOP, Morris, « Nabokov à Cornell », dans R. Micha (dir.), L’Arc [n° 24, printemps 1964], n°99, 1986.
COUTURIER, Maurice, « Nabokov, Professeur », Encyclopaedia Universalis, Yearbook, 1986.
DAICHES, David, « Nabokov à Cornell », dans R. Micha (dir.), L’Arc [n° 24, printemps 1964], n°99, 1986
GUILBERT, Cécile, « Les Ruses du professeur Nabokov », dans V. Nabokov, Littératures, Paris, Robert Laffont, coll . « Bouquins », 2009.
PARKER, Stephen Jan, « Au cours de littérature russe du professeur Nabokov », dans Ch. Raguet-Bouvart (dir.), « Vladimir Nabokov », Europe, n° 791, mars 1995, p. 140-143.
POULIN, Isabelle, « Teaching (with) Nabokov/Enseigner (avec) Nabokov », Nabokov Online Journal, 2, 2008.
PLEYNET, Marcelin, « Professeur Nabokov », Magazine littéraire, n° 233, septembre 1986, p. 34-35.

Nouvelles

ARIEV, Andrei, « Отражение в аспидной доске О рассказах Solus rex и Ultima Thule Вл. Набокова » [Otraženie v aspidnoj doske O rasskazah Solus rex i Ultima Thule Vl. Nabokova »], dans N. Buhks (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000, p. 353-371.
BUHKS, Nora, « Цирковой фокус как литературный прием миниатюризации текста. О рассказе Вл. Набокова Картофельный эльф » [« Tsirkovoj focus kak literaturnij priëm minjaturizacja teksta. O rasskaze Vl. Nabokova Kartofel’nyj èlf’ »], Slavic Almanac, The South African Journal for Slavic, Central and Eastern European Studies, vol. 14, n° 1, 2008. p. 3-25.
CONOLLY, Julian W., « The « Flutter of Fantasy » in Nabokovs Early Fiction », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 45-58.
DUPERRAY, Max, « « Cloud, Castle, Lake » de Vladimir Nabokov », dans « Discours de l’Insolite », Les Cahiers du CERLI, n° I5, janvier 1988, p. 93-103.
—, « Au-delà du fantastique : naissance douloureuse à l’écriture: « Cloud, Castle, Lake » de Vladimir Nabokov », dans M. Duperray (dir.), Du Fantastique en littérature. Figures et figurations : Eléments pour une poétique du fantastique sur quelques exemples anglophones, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 1990, p. 153-161.
—, « Le savoir du langage : des mots et des choses ; propos sur une nouvelle de Nabokov ‘Signs and Symbols’ », Les Cahiers du CERLI, ns 1, janvier 1993, p 97-103.
GOURG-ANTUSZEWICZ, Marianne, « Analyse de la nouvelle Весна в Фиалте », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 121-131.
HAMRIT, Jacqueline, « The silence of madness in Vladimir Nabokov’s « Signs and Symbols » », Psyart. An online Journal for the Psychological study of Arts. A Hyperlink Journal for the Psychological Study of the Arts, article 060303, 19 mars, 2006 : http://www.psyartjournal.com/article/show/hamrit-the_silence_of_madness_in_signs_and_symb
LE MARINEL, Jacques. « La Vénitienne et autres nouvelles de Vladimir Nabokov », L’école des lettres, vol. II, n° 10, 1997-1998, p. 51-65.
NIQUEUX, Michel, « Ekphrasis et fantastique dans la Vénitienne de Nabokov ou l’Art comme envoûtement », dans N. Buhks (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000, p. 475-484.
POULIN, Isabelle, « Venise en trompe-l’oeil : usages inquiets de l’art. Sur La Vénitienne de V. Nabokov et Le vieux qui lisait des romans d’amour de L. Sepúlveda », Actes du colloque international « Venise : héritages, passages, horizons : Cinquante ans de l’Association Internationale de Littérature Comparée » (Università Ca’Foscari, Venise, 22-25 septembre 2005) édités sur CD, Venezia, Libreria Editrice Cafoscarina, 2009.
RAGUET-BOUVART, Christine, « Riverrunning acrostically through « The Vane Sisters » and « A.L.P. », or « genealogy on its head » », dans M. Couturier, « Nabokov at the Crossroads of Modernism and Postmodernism », Cycnos, vol. 12, n °2, Nice, 1995, p. 21-28 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1447
TROUBETZKOY, Laure, « Le bonheur dans les nouvelles russes de Nabokov : du défi à la panchronie », dans Modernités russes 5, « Le bonheur dans la modernité », Lyon, Centre d’études slaves André Lirondelle, Université Jean Moulin Lyon 3, 2004, p. 243-252.

Poésie

ALLADAYE, René, « Vladimir Nabokov et la « poésie positionnelle » : deux dimensions de Poems and Problems », Espaces du texte, La Licorne, UFR Langues Littératures, Poitiers, 1994, p. 187-198.
GEZARI, Janet K., « Roman et problème chez Nabokov », Poétique, n°17, 1974, p. 96-113.
JOHNSON, D. Barton, « « L’inconnue de la Seine » et les naïades de Nabokov », adapté de l’anglais par Christine Raguet-Bouvart, dans Ch. Raguet-Bouvart (dir.), « Vladimir Nabokov », Europe, n° 791, mars 1995, p. 28-35.
LANNE, Jean-Claude, « La poésie de Vladimir Nabokov ou les figures de l’exil », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 93-109.
NIVAT, Georges, « Nabokov « et soudain l’impensable épilogue » », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 27-37.
PASQUINELLI, Anastasia, « Kuzmin, Nabokov, Činnov, poètes alexandrins »,
Cahiers du monde russe et soviétique, vol. 32, n° 32-3, 1991, p. 369-378.
RABATE, Laurent « La poésie de la tradition : étude du recueil Stixi de Vladimir Nabokov », Revue des Etudes Slaves, 57, n° 3, 1985.

Théâtre

PIFER, Drury, « Le théâtre et le monde », trad. (de l’anglais) Hélène Fiamma, dans C. Raguet-Bouvart (dir.), « Vladimir Nabokov », Europe, n° 791, mars 1995, p. 57-63.
VICTOROFF, Tatiana, « « L’écheveau de Sirine » : les paradoxes du théâtre nabokovien », dans L. Delage-Toriel et M. Manolescu (dir.), Kaleidoscopic Nabokov. Perspectives françaises, Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2009, p. 131-141.

BIBLIOGRAPHIE : Ouvrages critiques – Thématiques – Intertextualité

Nabokov et les écrivains anglophones

ALLADAYE, René, « « The soft detonation of recognition » : quelques aspects de la réécriture de Lolita dans Eclipse de John Banville », dans L. Delage-Toriel et M. Manolescu (dir.), Kaleidoscopic Nabokov. Perspectives françaises, Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2009, p. 93-101.

BOYD, Brian, « Words, Works and Worlds in Joyce and Nabokov: Or, Intertextuality, Intratextuality, Supratextuality, Infratextuality, Extratextuality and Autotextuality in Modernist and Postmodernist Narrative Discourse », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: At The Crossroads of Modernism and Postmodernism », Cycnos, vol. 12, n° 2, 1995 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1443.

CHASSAY, Jean-François, « Traduit de l’américain », Études françaises, vol. 28, n° 2/3, 1992-1993, p. 69-81.

COUTURIER, Maurice, Gutenberg, Sterne and Nabokov, Claremont, CA, Center for Humanistic Studies, 1989.

DUREAU, Yona, « De l’inspiration des jeux de sens d’Alice au Pays des Merveilles et des techniques d’utilisation du blanc dans l’écriture nabokovienne », Yearbook of Comparative and General Literature, n° 47, 1999, p. 53-69.

JOHNSON, Don Barton, « Nabokov and British Literature: Rupert Brooke and Walter de la Mare », Revue des études slaves, vol. 72 (3), 2000, p. 319-332.

SWEENEY, Susan Elizabeth, « The V-Shaped Paradigm: Nabokov and Pynchon », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: At The Crossroads of Modernism and Postmodernism », Cycnos, vol. 12, n° 2, 1995 : http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1475

Nabokov et les écrivains français

CHUPIN, Yannicke, « « The Novel is alive » : Ada ou le post-scriptum de Nabokov au roman américain des années 1960 », dans L. Delage-Toriel et M. Manolescu (dir.), Kaleidoscopic Nabokov. Perspectives françaises, Paris, Michel Houdiard, 2009, p. 106-117.

COUTURIER, Maurice, « Flaubert and Nabokov », dans Vl. Alexandrov (dir.), The Garland Companion to Vladimir Nabokov, New York, Garland, 1995, p. 405-411.
—, « Proust et Nabokov », dans J. Brami (dir.), Lecteurs de Proust au XXe et au début du XXIe siècle, Caen, Lettres Modernes Minard, 2010, p. 99-114.

DESANTI, Dominique, « Sur Flaubert et Proust », Magazine littéraire, n° 379, septembre 1999, p. 63-64.

GRAYSON, Jane, « Nabokov and Perec », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: At The Crossroads of Modernism and Postmodernism », Cycnos, vol. 12, n° 2, 1995 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1471.

HADDAD-WOTLING, Karen, « Figures proustiennes chez Nabokov », Revue de Littérature Comparée, 66 (4), 1992.

LAFONT, Anne-Marie, « Poétique de l’amour dans les romans russes de Vladimir Nabokov », Revue des Jeunes Chercheurs en Lettres, n° 2, 2007 : www.fabula.org
—, « Figure féminine et histoire érotique dans les romans russes de Vladimir Nabokov », dans L. Delage-Toriel et M. Manolescu (dir.), Kaleidoscopic Nabokov. Perspectives françaises, Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2009, p. 200-212.

PETILLON, Pierre-Yves, « Vladimir Nabokov: Ada ou la double éducation sentimentale », Magazine littéraire, n° 331, 1995, p. 89-91.

POULIN, Isabelle, Vladimir Nabokov lecteur de l’autre, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, 2005.
—, « La nausée de Vladimir Nabokov et la méprise de Jean-Paul Sartre », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 107-117.

TROUBETZKOY, Wladimir, « Nabokov comparatiste », dans F.-D. Liechtenhan (dir.), L’Ours et le Coq. Trois siècles de relations franco-russes. Essai en l’honneur de Michel Cadot, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2000, p. 211-224.

Nabokov et les écrivains russes

AR’EV, Andrej, « Набоков и Враги » [« Nabokov i vragi »], dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 21-33.

BUHKS, Nora, « Vl. Nabokov and F. Dostoyevsky : Aesthetic Demystification », dans Russian Writers about Russian Writers, University of London, 1994, p. 131-138.

BURENINA, Olga, « « Трагедия » творчества или литература как « остров мертвых ». Набоков и Вагинов » [« « Tragedija » tvorčestva ili literatura « kak ostrov mertvyh ». Nabokov i Vaginov »], dans N. Buhks (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000, p. 431-442.

DEROY, Chloé, Hommages satiriques à Dostoïevski dans l’œuvre de Vladimir Nabokov, Editions universitaires européennes, Sarrebrück, 2010.

DE VRIES, Gerard, « Nabokov, Pushkin and Scott », Revue de littérature comparée, n° 3, 1997, p. 307-322.

KARLINSKY, « Simon, Les jeux russes », trad. (de l’anglais) Jacqueline Lahana, Magazine littéraire, n° 233, septembre 1986, p. 41-44.

MONNIER, André, « Un miroir pouchkinien pour Nabokov », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 19-25.
—, « La Roussalka de Pouchkine achevée par Nabokov », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 59-65.

MOREL, Jean-Pierre, « « What’s in a name ? » Tolstoï dans Ada ». Cahiers Léon Tolstoï, « Le rayonnement de Tolstoï en Occident », n° 9, 1995, p. 57-68.

SKONECNAJA, Ol’ga, « Отчаяние В. Набокова и Мелкий Бес Ф. Сологуба » [« Otčajanie V. Nabokova i Melkij Bes F. Sologuba »], dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 133-143.

STARK, Vadim, « Набоков и Пушкин. Генеалогические перекрести в литературном отражении » [« Nabokov i Puškin. Genealogičeskie perekresti v literaturnom otraženii »], dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 177-189.

ZIMMER, Dieter E., « L’Allemagne dans l’œuvre de Nabokov », dans R. Micha (dir.), L’Arc [n° 24, printemps 1964], n°99, 1986, p. 67-75.

Autres et général

BUHKS, Nora, « Двое игроков за одной доской : Вл. Набоков и Я. Кавабата » [« Dvoe igrokov za odnoj doskoj : Vl. Nabokov i Ja. Kavabata »], dans N. BUHKS (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 39-50.

GAULT, Pierre, « Between Latency and Knowledge: Figures of preinitiation in Nabokov and Balthus » dans Critical Angles: European Views of Contemporary American Literature, Carbondale, IL, Southern Illinois University Press, 1986, p. 125-144.

KUZMANOVITCH, Zoran, « « Reading with the spine » or Reading Nabokov with Huck Finn », dans Maurice Couturier (dir.), « Annotating vs. Interpreting Nabokov », Cycnos, vol. 24, n° 1, 2007 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1071

POULIN, Isabelle, « Portrait du lecteur en rhapsode : sur quelques réécritures de Don Quichotte », La littérature dépliée. Reprise, répétition, réécriture, actes du XXXIVe Congrès de la SFLGC, PUR, 2008.
—, « La communauté insupportable ou l’art d’écrire à touche-touche (Vladimir Nabokov et Italo Calvino) », dans D. Mortier et V. Ferré (dir.), Littérature, Histoire et politique au XXe siècle : hommage à Jean-Pierre Morel, Paris, Le Manuscrit, coll. « L’esprit des Lettres », 2010.
—, « Une écriture à touche-touche : intertextualité et plurilinguisme dans Lolita », Lolita, Paris, Ellipses, CAPES / Agrégation d’Anglais, 2009.

SENDEROVICH, Savely, SHVARTS, Y., « Набоковский Фауст. Предварительные заметки » [« Nabokovskij Faust. Predvaritel’nye zametki »], dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 155-176.

RÉSONANCES ARTISTIQUES : Musique

Languages : Français | English


Lolita – “ Paysage américain défilant derrière la vitre d’une voiture en mouvement ”
Par Michael Federspiel – m.federspiel@unistra.fr Consulter sa fiche

 

Ecouter son œuvre :

Michael Federspiel
Cette pièce instrumentale a été écrite et enregistrée à la fin de l’année 2011. Elle fait écho à une troisième lecture intensive de l’oeuvre maîtresse de Nabokov en anglais.

Le morceau de 3mn43 est le premier volet d’un projet de fresque musicale qui devrait permettre d’explorer plusieurs scènes (pas forcément les plus connues) du roman.

La musique tient ici plusieurs rôles. Elle doit d’abord être comprise comme la bande-son des pensées de Lolita, fluctuant entre émoi adolescent et ennui caractérisé, alors qu’elle traverse les Etats-Unis au côté d’Humbert dans leur vieille Melmoth. Les structures musicales se répètent, s’étoffent et évoluent au gré des changements du paysage. Enfin, la tonalité incertaine fait cas de l’hésitation d’Humbert face à ce vaste espace qu’il doit s’approprier en tant que nouvelle patrie, et qu’il apprendra à aimer lorsqu’il se sera fatigué d’en décrire les lacunes.

RÉSONANCES ARTISTIQUES : Littérature

    E L’EXIL NABOKOVIEN AU FIL DES ONDES

       Emission « Exils – Nabokov » enregistrée au théâtre de l’Odéon et diffusée sur France Inter le 27 juillet 2013.

       Cette émission est présentée par Paula Jacques, en présence de Lila Azam Zanganeh, avec des textes lus par Nadar transcar. Emission réécoutable et podcastable depuis le site de France Inter.

BIBLIOGRAPHIE : Ouvrages critiques – Par œuvres – Période européenne

Romans écrits en russe

Король, Дама, Валет (1928) King, Queen, Knave (1968) Roi, Dame, Valet (1971)

BUHKS, Nora, « Sur la structure du roman de VI. Nabokov, Roi, dame, valet », Revue des études slaves, vol. 59, n° 4, 1987, p. 799-810.

Защита Лужина (1930) La Course du fou (1934) The Defense (1964) La Défense Loujine (1964)

BUHKS, Nora, « Двое игроков за одной доской : Вл. Набоков и Я. Кавабата » [« Dvoe igrokov za odnoj doskoj : Vl. Nabokov i Ja. Kavabata »], dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 39-50.

HETENYI, Zsuzsa, « Un pont sur la rivière. Code maçonnique et code dantesque dans le roman de Vladimir Nabokov La Défense Loujine », dans J. Breuillard et I. Ivanova (dir.), La Franc-maçonnerie et la culture russe, Slavica Occitania, n° 24, 2007, p. 583-599.

LEVINSON, André, « V. Sirine et son joueur d’échecs », Nouvelles littéraires, Paris, 15 février 1930, p. 6.

TEREKHOV, Vera, « La diagonale du fou, espace de l’échec ? La Défense Loujine, Nabokov, 1930 ; Le Joueur d’échecs, Zweig, 1942 ; La Variante Lüneberg, Maurensig, 1995 », dans J. Vion-Dury, J.-M. Grassin et B. Westphal (dir.), Littérature et espaces, Pulim, coll. « Espaces Humains », p. 189-200.

Соглядатай (1930/1938) L’Aguet (1935) The Eye (1965) Le Guetteur (1968)
FRAYSSE, Suzanne, « Miroirs dans The Eye de Vladimir Nabokov », Polysèmes : Arts et Littératures, n° 2, « miroirs », 1989, p. 69-89.

GOURG, Marianne, « Dialogisme et identité dans Sogliadataï », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 77-84.

MARCHESINI, Irina, « Mise en abyme e Autotraduzione: Vladimir Nabokov Attraverso lo Specchio delle Sue Parole. Il Caso di Sogljadataj – The Eye », dans Autotraduzione. Testi e Contesti, Bologna, Bononia University Press, à paraître en 2012.

Подвиг (1932) Glory (1971) L’Exploit (1981)

BUHKS, Nora, « Кросс-жанр : О романе Вл. Набокова Подвиг » [« Kross-žanr : o romane Vl. Nabokova Podvig »], dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 77-92.

TROUBETZKOY, Laure, « L’Exploit comme exercice : le fantasme du retour en Russie de la poésie à la prose de Nabokov, ou le sentier dans la forêt », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 111-120.

Camera obscura (1933) Chambre obscure (1934) Camera obscura (1936) Laughter in the Dark (1938) Rire dans la nuit (1992) Смех в темноте (1994)

MCKENNA, Kevin J., « « Pošlost´ », syllogisme hégélien et proverbe : une approche parémiologique du roman de Vladimir Nabokov Rire dans la nuit », trad. (de l’anglais) Hélène Viellard, Revue des études slaves, vol. 76, n° 2-3, 2005, p. 325-337.

MACHU, Didier, « De Mona Lisa à Lola-Lola : Laughter in the Dark, de Vladimir Nabokov », Autrement Dire, n° 1, 1984, p. 68-93.

RAGUET-BOUVART, Christine, « Textual Regeneration and the Author’s Progress », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: Autobiography, Biography, Fiction », Cycnos, vol. 10, n° 1, 1993; p. 91-97 : http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1301
—, « Les métamorphoses du corps : de Camera Obscura à Laughter in the Dark de Vladimir Nabokov », dans M.-C. Rouyer, Le corps dans tous ses états, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 1995, p. 227-236.
—, « Vladimir Nabokov : Camera obscura et Laughter in the dark ou la confusion des textes », dans P. Bensimon (dir.), « La lecture du texte traduit », vol. 1, Palimpsestes, n° 9, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 1995, p. 119-134. En version anglaise : « Camera Obscura and Laughter in the Dark, or, The Confusion of Texts », Zembla : http://www.libraries.psu.edu/nabokov/ragko1.htm

TROUBETZKOY, Laure, « Vers un autre rivage : de Chambre obscure à Rire dans la nuit », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 67-76.

Отчаяние (1936) Despair (1937/1966) La Méprise (1939)

BESSIERE, Jean, « Lire trois fois le double. La Méprise de Nabokov », dans J. Bessière (dir.), avec la collaboration d’A. Fonyi et de V. Troubetzkoy, Le Double. Chamisso, Dostoïevski, Maupassant, Nabokov, Paris, Honoré Champion, coll. « Unichamp », 1995, p. 143-174.

CHOUARD, Géraldine, « La méprise : mirages de la désespérance », Op. Cit. : revue de littératures françaises et comparée, n° 5, novembre 1995, p. 259-267.

COUTURIER, Maurice, « Dédoublements et doublures dans Despair », dans D. Lévy-Bertherat (dir.), Le double, l’ombre et le reflet, Paris, Opéra, Cahiers de Littérature Générale, 1996.

DOLININ, Alexander. « Caning of Modernist Profaners: Parody in Despair », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: At The Crossroads of Modernism and Postmodernism », Cycnos, vol. 12, n° 2, 1995 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1449

EDEL-ROY, Agnès, « Nabokov aujourd’hui, ou « la démocratie magique » », dans L. Delage-Toriel et M. Manolescu (dir.), Kaleidoscopic Nabokov. Perspectives françaises, Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2009, p. 23-38.

ERMAN, Michel, « Le réel et l’illusoire dans La Méprise de Vladimir Nabokov », dans Centre de recherches sur l’image, le simulacre et le mythe (dir.), Imaginaires du simulacre, Dijon, Éditions universitaires de Dijon, Figures, n° 2, 1987 :
http://centre-bachelard.u-bourgogne.fr/Z-erman.pdf

LAHOUGUE, Jean, « Relecture et réécriture de La Méprise », La Réécriture, Actes de l’Université d’été tenue à Cerisy-la-Salle en août 1988, Ceditel, Université de Grenoble – Stendhal, 1990.

POULIN, Isabelle, « La nausée de Vladimir Nabokov et la méprise de Jean-Paul Sartre », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 107-117.

SARTRE, Jean-Paul, « V. Nabokov : La Méprise » [1939], Situations I, Paris, Gallimard, NRF, 1947, p. 53-56.

SCHAPIRA, Marie-Claude, « Le faux-double dans La Méprise de Nabokov », Op. Cit. : revue de littératures françaises et comparée, n° 5, novembre 1995, p. 279-284.

SKONECNAJA, Ol’ga, « Отчаяние В. Набокова и Мелкий Бес Ф. Сологуба » [« Otčajanie V. Nabokova i Melkij Bes F. Sologuba »], dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 133-143.

SWEENEY, Susan Elizabeth, « Had I Come Before Myself »: Illegitimate Judgments of Lolita and Despair, dans M. Couturier (dir.), « Annotating vs. Interpreting Nabokov », Cycnos, vol. 24, n° 1, 2007 : http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1038.

TROUBETZKOY, Wladimir, « « Poisson d’avril ! » La Méprise de Vladimir Nabokov », Bulletin de littérature générale et comparée, 17, automne 1995, p. 35-53.
—, « Vladimir Nabokov’s Despair: The Reader as « April’s Fool » », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: At The Crossroads of Modernism and Postmodernism », Cycnos, vol. 12, n° 2, 1995 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1451.
—, « Le double de Vladimir Nabokov ou De la difficulté d’être Dieu », dans N. BUHKS (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 145-153.

Приглашение на казнь (1938) Invitation to a Beheading (1959) Invitation au supplice (1960)

BUHKS, Nora, « Эшафот в Хрустальном Дворце : О романе Вл. Набокова Приглашение на казнь » [« Èšafot v hrustal’nom dvorce : o romane Vl. Nabokova Priglašenie na kazn’ »], Cahiers du monde russe : Russie, Empire russe, Union soviétique, États indépendants, vol. 35, n° 4, 1994, p. 821-838 :
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/cmr_1252-6576_1994_num_35_4_2409

CONNOLLY, Julian W., « Cincinnatus and Différance: Subversive Discourse in Invitation to a Beheading », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: At The Crossroads of Modernism and Postmodernism », Cycnos, vol. 12, n° 2, 1995 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1456.

DELAGE-TORIEL, « Bodies in Translation: Deriving Meaning from Motion in Nabokov’s works », dans W. Norman et D. White (dir.), Transitional Nabokov, Oxford & New York, Peter Lang, 2009, p. 153-65.

LEVY-BERTHERAT, Déborah, « Du déni à l’hommage : Nabokov et Kafka », dans Ph. Zard (dir.), Sillage de Kafka, Éditions Le Manuscrit, coll. « L’Esprit des Lettres », 2007.

POULIN, Isabelle, « Être ou ne pas être allégorique : exemplarité de l’œuvre bilingue de V. Nabokov », dans Bernard Vouilloux (dir.), Déclins de l’allégorie ? Modernités, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2006.

SHAPIRO, Gavriel, « Отголоски Тюремных Досугов Набокова в Приглашении на казнь » [« Otgoloski Tjuremnyh Dosugov Nabokova v Priglašenii na kazn’ »], dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 67-75.

TOKER, Leona, « « Who was becoming seasick? Cincinnatus »: Some Aspects of Nabokov’s treatment of the Communist Regime », dans M. Couturier (dir.), « Nabokov: Autobiography, Biography, Fiction », Cycnos, vol. 10, n° 1, 1993 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1299.

Дар (1937-1938/1952) The Gift (1963) Le Don (1967)

BLOT, Jean, « V. Nabokov : Le Don », La Nouvelle Revue Française, n° 373, février 1984.

KARLINSKY, Simon, « Dar », dans R. Micha (dir.), L’Arc [n° 24, printemps 1964], n°99, 1986, p. 48-54.

KOUCHKINE, Evgueny, « Nabokov ou le don de la transcendance », Dalhousie French Studies, vol 19, 1990, p. 33-42.
—, « Le retour du Don en Russie, thème de la transcendance vivante », dans N. BUHKS (dir.), Vladimir Nabokov et l’émigration, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 2, 1993, p. 85-93.

MANOLESCU, Monica, « « Verbal Adventures in the Inky Jungle »: Marco Polo and John Mandeville in Nabokov’s The Gift », dans M. Couturier (dir.), « Annotating vs. Interpreting Nabokov », Cycnos, vol. 24, n° 1, 2007, p. 119-129 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1060

NIVAT, Georges, « Deux romans « spéculaires » des années trente : Le Don et le Maître et Marguerite », Revue des études slaves, vol. 61, n° 61-3, 1989, p. 269-275.

Textes écrits en français

« Mademoiselle O » (1936)

EDEL-ROY, Agnès, « L’au-delà nabokovien de l’exil français », dans Ch. Krauss et T. Victoroff (dir.), Figures de l’émigré russe en France au XIXe-XXe. Fiction et réalité, actes du colloque international de l’Université de Strasbourg, 30 septembre – 2 octobre 2009, Amsterdam/New York, Rodopi, coll. « IFAVL » (sous presse), 2012.

HAMRIT, Jacqueline, « French echoes in « Mademoiselle O » », Zembla, décembre 2006 : http://www.libraries.psu.edu/nabokov/zembla.htm

KISSEL, Wolfgang Stephan, « La prose française de Vladimir Nabokov et la poétique de l’exil : l’exemple de Mademoiselle O », dans J.-P. Morel, W. Asholt, G.-A. Goldschmidt (dir.), Dans le dehors du monde. Exils d’écrivains et d’artistes au XXe siècle, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2010, p. 53-66.

RAGUET-BOUVART, Christine, « « Mademoiselle O » : les images appartiendraient-elles plutôt à une langue ? De la transposition en langue anglaise de souvenirs en français de Russie », dans N. Buhks (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000, p. 495-503.

TROUBETZKOY, Laure, « Les œufs stériles de la première Mademoiselle : la nouvelle « Pluie de Pâques » », dans N. Buhks (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000.p. 485-493.

« Pouchkine, ou le vrai et le vraisemblable » (1937)

RAMPTON, David, « Les maniaques, les identités retrouvées et les secrets du chef d’œuvre : « Pouchkine, ou le vrai et le vraisemblable » dans son contexte », dans N. Buhks (dir.), Vladimir Nabokov-Sirine. Les années européennes, Paris, Institut d’études slaves, Cahiers de l’émigration russe, vol. 5, 1999, p. 35-44.

BIBLIOGRAPHIE : Ouvrages critiques – Thématiques – Doubles/Psychanalyse

Double(s)

ALLADAYE, René, « Troubles doubles : les ruses de l’identité dans Lolita », Études anglaises, vol. 48, n° 4, octobre-décembre 1995, p. 478-488.

BESSIERE, Jean, « Lire trois fois le double. La Méprise de Nabokov », dans J. BESSIERE (dir.), avec la collaboration d’Antonia Fonyi et de Vladimir Troubetzkoy, Le Double. Chamisso, Dostoïevski, Maupassant, Nabokov, Paris, Honoré Champion, coll. « Unichamp », 1995, p. 143-174.

COUTURIER, Maurice, « Dédoublements et doublures dans Despair », dans Déborah Lévy-Bertherat (dir.), Le double, l’ombre et le reflet, Paris, Opéra, Cahiers de Littérature Générale, 1996.

DELAGE-TORIEL, Lara, « Shadow of a Double: Taking a Closer Look at the Opening of Kubrick’s Lolita », dans Marie Bouchet (dir.), « Lolita : Examining « the Underside of the Weave » / Lolita : Examiner « l’envers de la toile » », Miranda, n°3, 2010, mis en ligne le 26/11/2010 :
http://www.miranda-ejournal.fr/1/miranda/article.xsp?numero=3&id_article=article_18-865.

DOMMERGUES, Pierre, « Nabokov, Vladimir.— Mixed Doubles », Canadian-American Slavic Studies, 1985, p. 282-294.

MEYER, Priscilla, « Lolita and the Genre of Literary Doubles: Does Quilty Exist? », Lolita, From Nabokov to Kubrick and Lyne, Paris, Sedes/Armand Colin, coll. « Pour les concours », 2009, p. 73-84.

RAGUET-BOUVART, Christine, « La Transparence : Métaphore réflexive du double dans Transparent Things de Vladimir Nabokov », dans J.P. Regis (dir.), Répétition, Répétitions : Le Même et ses avatars dans la culture anglo-américaine, Tours : publié avec le concours du Conseil Scientifique de l’Université de Tours, 1991, p. 205-219.

SCHAPIRA, Marie-Claude, « Le faux-double dans La Méprise de Nabokov » Op. Cit., 5, nov. 1995, p. 279-284.

TEYSSANDIER, Henri, « Couples et doubles: Configurations corporelles dans Ada de Vladimir Nabokov », dans Bernard Brugière (dir.)., Les Figures du corps dans la littérature et la peinture anglaises et américaines de la Renaissance à nos jours, Paris, Publications de la Sorbonne, 1991, p. 257-264.

TROUBETZKOY, Vladimir, L’Ombre et la différence. Le double en Europe, Paris, Presses Universitaires de France, 1996.

Freud, Psychanalyse

BUHKS, Nora, « Nabokov et la psychiatrie », dans A. Cagidemetrio et D. Rizzi (dir.), Набоков/ Nabokov. Un’eredità letteraria, Venezia, Cafoscarina, 2006, p. 67-86.

COUTURIER, Maurice, Nabokov ou la Cruauté du désir, lecture psychanalytique, Seyssel, Champ Vallon, 2004.

GASSIN, Alexia, « La psychopathologie dans l’œuvre russe de Vladimir Nabokov », RELIEF, vol. 4, n° 1, 2010, p. 72-84.

GUY, Laurence, « Polenka et le demi-sourire de la Russie à un jeune barine : une interprétation jungienne de la nymphette nabokovienne », dans L. Delage-Toriel et M. Manolescu (dir.), Kaleidoscopic Nabokov. Perspectives françaises, Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2009, p. 41-56.

MOUCHARD, Claude, « Le docteur Froid », Critique, n° 346, mars 1976.

BIBLIOGRAPHIE : Ouvrages critiques – Général A

Ouvrages

AZAM-ZANGANEH, Lila, The Enchanter. Nabokov and Happiness, New York, Norton, 2011.
—, L’Enchanteur : Nabokov et le bonheur, trad. J. Alikavazovic, Paris, l’Olivier, 2011.

BERBEROVA, Nina, Nabokov et sa Lolita, Arles, Actes Sud, 1996.

BLOT, Jean, Nabokov, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Écrivains de toujours », 1995.

BOYD, Brian, Vladimir Nabokov, Les Années russes, trad. Philippe Delamare, Gallimard, coll. « NRF biographies », 1992.
—, Vladimir Nabokov, Les Années américaines 1940-1977, trad. Philippe Delamare, Paris, Gallimard, coll. « NRF biographies », 1999.

CHUPIN, Yannicke, Vladimir Nabokov, Fictions d’écrivains, préface de Michael Wood, Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2009.

COUTURIER, Maurice, Nabokov, Lausanne, L’Âge d’Homme, 1979.
—, Nabokov ou la Tyrannie de l’auteur, Paris, Seuil, coll. Poétique, 1993.
—, Nabokov ou la Cruauté du désir, lecture psychanalytique, Seyssel, Champ Vallon, 2004.
—, Nabokov ou la Tentation française, Paris, Gallimard, 2011.
—, Direction des Œuvres romanesques complètes de V. Nabokov, vol. I, Paris, Gallimard, bibliothèque de la Pléiade, 1999.
—, Direction des Œuvres romanesques complètes de V. Nabokov, vol. II, Paris, Gallimard, bibliothèque de la Pléiade, 2010.

DESANTI, Dominique, Vladimir Nabokov. Essais et rêves, Paris, Julliard, 1994.

DUREAU, Yona, Nabokov ou Le Sourire du chat, Paris, l’Harmattan, 2001.

FIELD, Andrew, Vladimir Nabokov. Toute une vie ou presque, Paris, Seuil, 1982.

FRAYSSE, Suzanne, Folie, écriture et lecture dans l’œuvre de Vladimir Nabokov, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 2000.

GUY, Laurence, Vladimir Nabokov et son ombre russe, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 2007.

MANOLESCU, Monica, Jeux de mondes. L’ailleurs chez Vladimir Nabokov, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Lettres d’Amérique(s) », 2010.

MAIXENT, Jocelyn, Leçon littéraire sur Vladimir Nabokov, de La Méprise à Ada, Paris, Presses universitaires de France, 1995.

POULIN, Isabelle, Vladimir Nabokov lecteur de l’autre, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, 2005.
—, Écritures de la douleur : Dostoïevski, Sarraute, Nabokov. Essai sur l’usage de la fiction, Paris, Le Manuscrit, coll. « L’Esprit des Lettres », 2007.

RAGUET-BOUVART,Vladimir Nabokov. La poétique du masque, Paris, Belin, coll. « Voix américaines », 2000.

ROLIN, Olivier, Paysages originels, Hemingway, Borges, Kawabata, Nabokov, Michaux, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Points-Seuils », 1999.

SCHAKOVSKOY, Zinaïda, À la recherche de Nabokov, trad. Maurice Zinovieff, Lausanne, L’Âge d’Homme, coll. « Petite bibliothèque slave », 2007.

SCHIFF, Stacy, Véra Nabokov, trad. Michèle Garène, Paris, Grasset, 1999.

Recueils d’articles

BUHKS, Nora (dir.), « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », Revue des études slaves, vol. 72, n° 3-4, 2000.

CAGIDEMETRIO, Alide ; RIZZI, Daniela (dir.), Набоков/Nabokov. Un’eredità letteraria, Venezia, Cafoscarina, 2006.

CELLY, Jean-Jacques (dir.), « Mr N… [Nabokov] », Textuerre, n° 67, 1990. COUTURIER, Maurice, (dir.) « Nabokov », Delta, n° 17, octobre 1983.
— (dir.), « Nabokov : Autobiography, Biography, Fiction », Cycnos, n° 10, vol. 1, 1993 : http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1276
— (dir.), « Nabokov : At The Crossroads of Modernism and Postmodernism », Cycnos, n° 12, n° 2, 1995 : http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1441
— (dir.), « Annotating vs. Interpreting Nabokov », Cycnos, vol. 24, n° 1, 2007 :
http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=880

DELAGE-TORIEL, Lara, et MANOLESCU, Monica (dir.), Kaleidoscopic Nabokov. Perspectives françaises, Paris, Michel Houdiard, 2009.

DEROY, Chloé (dir.), Vladimir Nabokov, Icare russe et phénix américain, Dijon, E.U.D., 2010.

MICHA, René (dir.), L’Arc [n° 24, printemps 1964], n°99, 1985.

POULIN, Isabelle, (dir.), Vladimir Nabokov ou le vrai et le vraisemblable, Revue de Littérature Comparée, n° 341, 2012/2.

RAGUET-BOUVART, Christine (dir.), « Vladimir Nabokov », Europe, n° 791, mars 1995.

Thèses (non publiées)

BOUCHET, Marie, En effeuillant les jeunes filles en fleurs : tableaux de la fiction nabokovienne, Thèse de Doctorat, Bordeaux III, Doctorat Nouveau Régime, 2005.

DELAGE-TORIEL, Ultraviolet Darlings: Representations of Women in Nabokov’s Prose Fiction, Thèse de Doctorat (PhD), Cambridge University, 2001. FAYE, Sabine, Barokov : Le jeu baroque dans les romans de Nabokov, Thèse de Doctorat, Paris III, Nouveau Doctorat, 1993.

MACHU, Didier, Le corps et la représentation dans l’œuvre de Vladimir Nabokov, Thèse de Doctorat, Paris VII, Doctorat d’Etat, 1999.

ROTH-SOUTON, Danièle, D’un récit l’autre : pouvoir et limites d’une contestation du réel : une lecture de trois romans de Vladimir Nabokov, Thèse de Doctorat, Montpellier 3, 1987.

BIBLIOGRAPHIE : Nabokov en français

Pas sur le bon contenu, tu dois aller sur la PAGE « BIBLIOGRAPHIE : Nabokov en français » 😛