Sur Dedibox XC <==

Logo Vladimir-Nabokov

ASSOCIATION : Présentation des membres - Alexia Gassin

alexiagassin
Alexia Gassin est Docteur en Études slaves (Université Paris-Sorbonne), ATER en Russe (Université de Strasbourg) et professeur certifié d’Allemand. Elle est également titulaire d’une Licence d’Administration Publique et d’un D.E.S.S. de Marketing Opérationnel. Elle est rattachée au Laboratoire « Lettres, Idées, Savoirs » (LIS) de l’Université Paris-Est Créteil. Ses recherches et publications reposent sur une approche multidisciplinaire et comparatiste de la littérature et des arts (peinture, dessin, cinéma, psychopathologie, multilinguisme, guerres du XXème siècle, dérives du modernisme).

 




Ouvrage

L’œuvre de Vladimir Nabokov au regard de l’art et de la culture allemands. Survivances de l’expressionnisme, Bruxelles, Peter Lang, coll. « Comparatisme et Société », 2016, 388 p.


Ouvrage en tant qu'éditeur

L’effacement selon Nabokov. Lolita versus The Original of Laura / éd. par A. Gassin et J. Pier. Tours : Éditions Universitaires François-Rabelais, 2014, 152 p.



Articles 

 

« L’intrigante Mme Lecerf : l’exaltation à la française dans La vraie vie de Sebastian Knight de Vladimir Nabokov », dans L. Chvedova et S. Maire (dir.), L’image de la femme française dans les littératures slaves des XXe et XXIe siècles, Nancy, PUN-Éditions Universitaires de Lorraine, 2016, p. 95-110.

« The Nabokovian society woman: a Kirchner’s cocotte? », dans N. Garipova et J.J. Torres Nuñez (dir.), Women in Nabokov’s Life and Art, Bern, Peter Lang, 2016, p. 141-152.

« Martha’s [Nabokov] And Irene’s [Zweig] Last Dance », The Nabokovian, n° 73, automne 2014, p. 26-32.

« Polémique autour des publications Lolita et The Original of Laura », dans A. Gassin et J. Pier (dir.), L’effacement selon Nabokov. Lolita versus The Original of Laura, Tours, Presses Universitaires François-Rabelais, 2014, p. 77-96.

« Au secours pardon de Frédéric Beigbeder : une réécriture de Lolita », Pop-en-stock, 2013.

« The Movie of E.A. Dupont in Nabokov’s Mashenka ». The Nabokovian, n° 70, printemps 2013, p. 6-10.

« De la langue russe à la langue anglaise : les multiples facettes de l’écriture de Vladimir Nabokov », dans A. Louyest et G. Roberts (dir.), Être russe, écrire à l’étranger, Bern, Peter Lang, 2013, p. 131-147.

« Le caractère duel du vagabond dans La Méprise de Vladimir Nabokov », dans F. Desvois et M.L. Munro-Lundi (dir.), Le vagabond en Occident. Sur la route, dans la rue, t. 2, Paris, L’Harmattan, 2012, p. 27-41.

« La représentation visuelle de Lolita ou la domination des blondes », dans M.-C. Bouchindomme et T. Grünberg (dir), Blondes mythiques. Représentations de la blondeur dans les arts, Paris, Éditions du Murmure, 2012, p. 187-202.

« La psychopathologie dans l’œuvre russe de Vladimir Nabokov », RELIEF, vol. 4, n° 1, 2010, p. 72-84.

« Vladimir Nabokov ou la conversion littéraire ». Cahiers de psychologie politique, n° 15, 2009.

« Le cinéma expressionniste allemand comme sous-texte dans Machenka », dans L. Delage-Toriel et M. Manolescu (dir.), Kaleidoscopic Nabokov. Perspectives françaises, Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2009, p. 159-172.

« De Caligari à Hitler dans le Berlin nabokovien ». Cahiers de psychologie politique, n°13, 2008. 


« Lolita, leitmotiv de l’œuvre de Serge Gainsbourg », in Chupin Y., Edel-Roy A., Manolescu M. et Delage-Toriel L. (dir.), Nabokov et la France, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2017, p. 201-213.


 

Hébergé sur Dedibox LT